France Culture
France Culture
Publicité
Jour d'été à Sidi-Bou-Saïd, août 2006
Jour d'été à Sidi-Bou-Saïd, août 2006

Jour d'été à Sidi-Bou-Saïd, août 2006 © R.F./Colette Fellous

**Le carnet s'ouvre au milieu de l'été, avec la grande fête du village de Sidi-Bou-Saïd, où les hommes défilent en robe de laine dans les rues et s'engagent dans la mosquée pour chanter pendant trois jours, jusqu'à la transe. ** Cette cérémonie, d'origine soufi, est un des rendez-vous les plus anciens du pays, qui concordent avec les fêtes païennes dédiées à Neptune, qui se sont transformées mais dont il reste encore en Tunisie des vestiges, comme ces offrandes et ces sacrifices qu'on vient faire au petit matin, au bord de la plage, à la même date, pour honorer Neptune ou parfois un marabout. Dans le bas du village, vivent deux artistes qui se sont rencontrés par hasard et qui, dans cet été déchiré par la guerre du Liban, ont inventé une manière d'utopie. L'un, Jan Demeulemeester est venu de Flandre pour s'installer dans ce village et peu à peu sa peinture a laissé entrer en elle les couleurs de la Tunisie, l'autre, le musicien et compositeur Riadh Fehri a inventé un concert unique donné à Carthage, à la manière de Barenboïm, qui réunissait des musiciens du monde entier, mélangeant tous les genres musicaux, jazz, valses viennoises, flamenco, musique arabe. Un concert qui sonnait comme un cri de paix. Mais de Sidi-Bou-Saïd jusqu' au site antique de Kerkouan, le voyage n'était pas bien long. C'est Alain Nadaud et sa femme Sadika qui est souffleuse de verre, qui nous ont proposé de marcher avec eux dans ces ruines du bord de mer, qui longent le Cap-Bon et un peu plus loin, d'entrer dans les grottes de El Haouaria, où étaient enfermés des esclaves jusqu'à leur mort. Jours d'été, pour entrer dans l'automne.

Publicité

L'équipe

Colette Fellous
Production
Vincent Decque
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration