Publicité
En savoir plus
Naruna Kaplan de Macedo et Nadav Lapid
Naruna Kaplan de Macedo et Nadav Lapid

Naruna Kaplan de Macedo et Nadav Lapid © Colette Fellous / RF

C'est sur la terrasse de l'Hôtel Cinéma à Tel-Aviv, au début de l'été dernier, que j'ai donné rendez-vous à Nadav et Naruna. Dans le hall de l'hôtel, qui était un ancien cinéma à l'architecture inspirée du Bahaus comme de nombreux immeubles de Tel-Aviv, et qui est devenu un lieu hyper-branché, le vieux projecteur noir est toujours là et dans les vitrines du premier étage, on retrouve de vieilles affiches de cinéma, des programmes, des photos d'acteur. Nadav, c'est le jeune réalisateur Nadav Lapid dont j'avais beaucoup aimé le film "La petite amie d'Emile" qui mettait l'accent sur sur les différences entre Jérusalem et Tel-Aviv, entre Israël quand on y vit et Israël vu d'ailleurs, du reste du monde. Et Naruna, c'est Naruna Kaplan de Macedo qui s'est installée à Tel-Aviv avec Nadav Lapid et qui est devenue sa femme. Elle tient d'ailleurs sur un blog de Mediapart le journal de son expérience dans cette ville. C'est un carnet nomade en deux temps qui va se déplier sur deux dimanches, d'abord à Tel-Aviv donc, avec cette conversation entre eux deux, prise comme un long plan séquence, une conversation qui sera complétée par une rencontre avec Tobie Nathan et avec Rosie Pinhas Delpuech qui, chacun à sa façon, décriront ce qui les lie à Tel-Aviv. Dans un deuxième temps, ce sera à Jérusalem que le carnet s'installera, chez Florence Heymann, pour tracer une espèce de photo de famille.

Publicité
Références

L'équipe

Colette Fellous
Production
Vincent Decque
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration