Publicité
En savoir plus

Yannick Haenel sur l'Ile aux cygnes © R.F./Colette Fellous

Le carnet s'ouvre sur l'Ile aux cygnes, près du Pont Bir-Hakeim, c'est là que j'ai pris rendez-vous avec Yannick Haenel. Et c'est là aussi que se situe un passage de son roman "Cercle". Ce roman est un voyage d'apprentissage, une expérience intérieure, une traversée de l'Histoire du vingtième siècle, une façon de clamer sa liberté à travers la littérature, et par l'art de se fondre dans le langage. De trouver la forme exacte de ses phrases, de les rendre désirables, sensuelles, simples, claires et belles. Et de voyager avec elles, dans la doublure de son manteau. De les laisser le conduire. Paris et la Seine d'abord, donc. Puis c'est à Berlin, à Varsovie, à Cracovie et à Prague que Yannick Haenel nous conduira. Son voyage part d'un fleuve et se referme sur un autre, la Vlatva, à Prague. Il prend du coup la forme de trois cercles distincts qui n'en feraient plus qu'un. C'est l'histoire de ce voyage qui sera ici raconté, un voyage qui rappelle par moments le Wilhem Meister de Goethe ou Les Rêveries du Promeneur solitaire de Rousseau, version 2007.

Publicité
Yannick Haenel sur l'Ile aux cygnes
Yannick Haenel sur l'Ile aux cygnes

Yannick Haenel sur l'Ile aux cygnes © R.F./Colette Fellous

Références

L'équipe

Colette Fellous
Production
Vincent Decque
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration