France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Pour ce début d'année, je suis venu vous apporter de bonnes nouvelles... je ne vais pas commencer comme l’année dernière par vous plomber le moral avec un futur bouché, sur une planète détruite par l'activité humaine et une surpopulation endémique qui nous conduit inévitablement à notre perte.

banquise
banquise
- luc decrey

Non, rien de tout ça, ce matin je suis porteur d'un message d'espoir. Bon, je vous avoue qu'il a fallu que je fouille un peu dans les dernières nouvelles de l'actualité scientifique, ça n'a pas été de tout repos, mais j'ai trouvé... et surtout, j'ai trouvé des informations qui vont vous parler à vous directement, Marc, pour une fois, pour cette première chronique je vous assure que non seulement vous allez tout écouter.. allô... voilà, j'ai votre attention... mais en plus vous allez tout comprendre.

Publicité

Bon pour commencer, il ne vous aura pas échappé que 2015, c'est l'année de la grande conférence climatique à Paris. Conférence qui doit aboutir à un accord drastique de réduction des émissions de gaz à effets de serre de tous les pays du monde, pour prendre le relais des accords de KYOTO à l'horizon 2020.

Bon alors, si on occulte le fait que 2014 est *a priori * l'année la plus chaude de l'histoire de l'humanité - ce qui, vous en conviendrez, n'est pas TRES encourageant - si on occulte le fait que la température globale de la terre a déjà augmenté d'au moins 0,8 degrés, et si on occulte le fait que si cet accord tombe à l'eau comme à peu près tous les précédents, la température moyenne pourrait augmenter de 4 à 5 degrés d'ici la fin du siècle, créant de facto d'innombrables catastrophes écologiques, sanitaires, sociales et donc économiques et conduisant à la mort de centaine de millions de personnes.

Si on occulte tout ça. Et bien, tenez, voici une bonne nouvelle : l'Institut de l'Antarctique de l'Université de Tasmanie vient de montrer que, malgré le réchauffement constaté, non seulement la banquise antarctique ne rétrécit pas, elle s'étend, mais en plus elle s'épaissit.

Bon, ce n'est pas le cas de la banquise Arctique qui fond à vue d'oeil, mais c'est tout de même plutôt une bonne nouvelle, non ?

Vous ne m'avez pas l'air convaincu... tenez, j'en ai une autre qui va vous intéresser Marc. 2015 verra peut-être la naissance d'une nouvelle molécule anti-âge miraculeuse, pas comme ces cochonneries que vous vous faites injecter chaque mois là.

Il s'agit de la rapamycine, dont on sait depuis un certain temps qu'elle pourrait avoir des effets anti-âge. Et plus précisément regonfler les défenses immunitaires chez les personnes âgées, de façon à vivre non seulement plus longtemps mais surtout en meilleure santé - c'est un chercheur de l'Institut de recherche biomédicales du Massachussets qui vient d'en apporter les premiers éléments de preuve.

Bon il faut bien sûr rappeler que nous avons déjà atteint un seuil de surpopulation critique et que prolonger l'espérance de vie des populations qui en ont les moyens, à savoir les populations occidentales, on ne va pas se mentir, ça ne va rien arranger à la courbe démographique mondiale qui va exploser d'ici une petite vingtaine/trentaine d'années, entraînant déplacement, révoltes, d'insolubles problèmes de nutrition... bref, vous voyez à peu près le tableau.

Mais bon, pour finir ce tour d'horizon résolument optimiste de l'année 2015... voici une dernière bonne nouvelle qui devrait ravir nos auditeurs les plus férus de science : le Grand Collisionneur de Hadrons du CERN - Vous savez, c’est cette machine qui a permis de prouver l’existence du Boson de HIGGS – et bien elle va reprendre du service, après avoir été améliorée, « upgradée » comme on dit en anglais, pendant plus de 2 ans.

Résultat : les chercheurs vont pouvoir créer des collisions de particules à une vitesse quasiment doublée par rapport à précédemment... ce qui devrait permettre, notamment, de découvrir dans les prochains mois le mystère de la matière noire, cette matière putative qui composerait plus d'un quart de la masse de l'univers mais que personne n'a jamais pu observer...

Ceci bien sûr, si comme le prédit Stephen HAWKING, le Grand Collisionneur de Hadrons ne crée pas une faille dans l'espace-temps qui détruirait en une fraction de seconde toute la matière connue, c'est-à-dire non seulement notre planète mais tout l'univers, dans son ensemble... ce qui est infiniment peu problable hein... mais tout de même, sait-on jamais...

Bref... voilà, 2015 et son lot de bonnes nouvelles. Demain promis je redeviens pessimiste.

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production