France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
couv
couv

« Je suis le chevalier errant » dit Don Quichotte à l’Acte III dans l'opéra de Massenet. Le chevalier errant c’est presque le portrait de José Van Dam, chanteur et Maitre de musique pour beaucoup (pas seulement à cause du film de Gérard Corbiau) : il a joué en 50 ans de carrière sur toutes les scènes, et défendu différents répertoires (y compris l’opérette) en père mélancolique, mari jaloux et même diables, ce qui n’interdit pas de porter Saint François d’Assises pendant des années. Joseph Van Damme, né à Ixelles en Belgique de père ébéniste, sa mère tenait un salon de coiffure, et devenu José Van Dam sur scène « avec un seul M et sans E, c’est plus simple », ce qui lui évitera plus tard d’avoir le même nom que son compatriote Jean-Claude. Anobli par Albert II de Belgique, le baron Van Dam avait choisi ce personnage de Don Quichotte pour faire ses adieux à la scène à la Monnaie de Bruxelles en 2010. Don Quichotte qui reste pour lui un archétype de l’artiste, celui qui a toutes les qualités (et les défauts) nécessaires pour en faire le métier. Un rôle qu’il a chanté sous toutes ses formes, que ce soit chez Massenet (comme ici) chez Jacques Ibert ou dans la comédie musicale de Jacques Brel. Don Quichotte encore, ici chez Ravel : « Chanson Romanesque » (poème de Paul Morand) et c’est Dalton Baldwin qui accompagne ici José Van Dam au piano, un enregistrement réalisé à Radio France en 1981. Une des chansons que l’on peut trouver au milieu de mélodies et airs d’opéra dans ce coffret qui vient de paraître chez Erato pour fêter les 75 ans José Van Dam (25 août). Un coffret où l’on trouve ses grands rôles et dans un large répertoire qui va de Rameau à Olivier Messiaen, avec bien sûr des lieder.

La voix de basse-baryton ou basse chantante destinée souvent aux personnages vieux ou sombres, il a beaucoup chanté Méphisto, chez Gounod ou Berlioz, mais aussi le triste Golaud dans Pelléas et Mélisande : « Il est vrai que ce château est très vieux... »

Publicité

Cet enregistrement de l’opéra de Debussy que Herbert von Karajan tenait pour un de ses disques préférés (avec entre autres Frederika Von Stade en Mélisande et le Berliner Philhrmoniker sous sa direction, en 1978).

Vous croiserez aux côtés de José Van Dam dans ce coffret Tereza Berganza, Jessy Norman, Thomas Hampson, Roberto Alagna... bref, quelques-uns des plus grands chefs et interprètes du XXème siècle. Les qualités d’acteur de José Van Dam s’entendent aussi clairement que sa prononciation du français, qui fait quasiment école depuis, avec Gabriel Bacquier. Que ce soit chez Berlioz, Gounod, Poulenc ou Fauré, la règle d’or –là c’est le professeur José Van Dam qui parle - étant de chanter les consonnes. On se quitte avec Escamillo « Votre toast, je peux vous le rendre, señors, car avec les soldats, les toreros peuvent s'entendre ».

(mc)

extraits diffusés :

« Je suis le chevalier errant » Don Quichotte de J. Massenet

« Chanson Romanesque » (Paul Morand) Don Quichotte à sa Dulcinée de M. Ravel

« Il est vrai que ce château est très vieux... » Pelléas et Mélisande de C. Debussy

« Votre toast, je peux vous le rendre » Carmen de G. Bizet

Coffret José Van Dam - Autograph (10 CD) Label ERATO