France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

On commence par la danse du berceau vers la tombe, un chant de carnaval, le tout sur un thème New Orleans. Vous écoutez la voix de Piers Faccini et le violoncelle de Vincent Segal. Amis depuis la fin des années 80, ils jouaient régulièrement ensemble sans avoir jusqu’ici trouvé l’occasion d’enregistrer leur répertoire. Et voici que paraît Songs of Time Lost (No Format!) ou le temps comme retrouvé par la musique. Des compositions personnelles et beaucoup d’aller-retour dans l’espace et le temps : un blues cher à Mississipi John Hurt, une reprise pas country du sombre Townes Van Zandt, un thème de Höllander et Marlene Dietrich et surtout le répertoire napolitain, colonne centrale du disque.

Ouverture en majesté sur une chanson qui remonte au XIIème siècle, Jesce Sole (lève toi soleil) et plus tard vous tombez sur Villanella di cenerentola, chanson mode XVIème siècle pour cendrillon, ces classiques de la chanson napolitaine qui influencèrent l’opéra. Ci-devant Piers Faccini, auteur compositeur mais aussi peintre et photographe, sensible aux couleurs de l’italien de la renaissance comme à la complainte créole d’Alain Peters, « Mangé pou le coœur » que lui fit découvrir Vincent Segal. Ici le violoncelle sert la voix autant qu’il joue avec elle et lui répond c’est un cliché peut-être, mais quand le dialogue des sons, la qualité d’une acoustique parfaite touchent à ce point, que le temps perdu est précieux.

Publicité

extraits diffusés :

Cradle to the grave

Villanella du Cenerentolla

Mangé pou le cœur

Dicitecello Vuje

« Songs of time lost » (label No Format!)

concerts : 30 Sept. aux Bouffes du Nord, Paris, 10 nov. Alencon, le 14 nov. à Bayonne, 21 à Nantes, 28 nov. Temple Lanterne à Lyon. 1er décembre au Café de la Danse - festival No Format!