Un élève sénégalais qui passe le brevet, à Dakar, en 2012.
Un élève sénégalais qui passe le brevet, à Dakar, en 2012. ©Maxppp - Aliou Mbaye
Un élève sénégalais qui passe le brevet, à Dakar, en 2012. ©Maxppp - Aliou Mbaye
Un élève sénégalais qui passe le brevet, à Dakar, en 2012. ©Maxppp - Aliou Mbaye
Publicité

En Afrique, seulement un enfant sur quatre est scolarisé dans le secondaire. A peine la moitié d'entre eux décrochent leur brevet des collèges en fin de troisième. Ce qui sera l'un des grands enjeux du Partenariat mondial pour l'éducation qui s'ouvre ce vendredi à Dakar, au Sénégal.

Comment démocratiser la scolarisation des enfants Africains ? C’est tout l’enjeux du PME, le Partenariat mondial pour l’éducation qui s’ouvre ce vendredi à Dakar, au Sénégal et qui sera co-présidé par le Sénégal et la France.

Une cinquantaine de pays doivent y participer, mais aussi une dizaine de chefs d’Etats dont Emmanuel Macron qui co-présidera le sommet avec son homologue Macky Sall. Avec un objectif : doubler les dotations par rapport à la dernière édition de 2014, pour atteindre les 3 milliards de dons. Car les besoins sont considérables. 

Publicité

Si 80% des enfants Africains sont scolarisés dans le primaire, ce chiffre chute dans le secondaire avec seulement 40% d’enfants scolarisés. 

Reportage d'Hakim Kasmi au collège Hann Bel-Air dans la banlieue de Dakar

Un établissement qui va d’ailleurs faire peau neuve et qui sera inauguré ce vendredi par le Président de la république Emmanuel Macron et son homologue Sénégalais.

Le collège Hann Bel-Air n'étant pas assez grand pour répondre à la demande, une extension a été construite, financée totalement par la France.
Le collège Hann Bel-Air n'étant pas assez grand pour répondre à la demande, une extension a été construite, financée totalement par la France.
- Nadia Hadj Bouziane
L'extension flambant neuve du collège Hann Bel-Air à Dakar, financé par l'AFD.
L'extension flambant neuve du collège Hann Bel-Air à Dakar, financé par l'AFD.
- Nadia Hadj Bouziane

L'équipe