Les agriculteurs français inquiets face au projet d'accord avec le Mercosur

1/3 des agriculteurs français gagnent 350 euros par mois.
1/3 des agriculteurs français gagnent 350 euros par mois.  ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
1/3 des agriculteurs français gagnent 350 euros par mois. ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
1/3 des agriculteurs français gagnent 350 euros par mois. ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Publicité

Le projet d'accord entre l'Union européenne et le Mercosur inquiète les agriculteurs. "On lutte tous les jours pour survivre, on a pas besoin de concurrence supplémentaire", disent-ils. Le Salon de l'agriculture est alors l'occasion pour les éleveurs de se faire entendre des politiques.

Au Salon de l'agriculture , les agriculteurs français sont inquiets face à la mondialisation. Alors que l'Union européenne et les pays du Mercosur (l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay) sont en train de négocier un accord commercial qui pourrait voir entériner l'arrivée sur le sol européen de milliers de tonnes supplémentaires de viande sud-américaine, le monde agricole, et particulièrement celui des éleveurs bovins s’inquiètent.

Des éleveurs, qui n'ont pas manqué d'interpeller Emmanuel Macron sur le sujet samedi lors de sa visite au salon. Le président a redit sa position sur le sujet : la France ouvre des marchés sur ce secteur à l'export, il n'y a pas de raison qu'elle ferme ses frontières aux autres productions, tout en promettant que la viande importée sur le sol français ne sera pas contraire aux normes de qualité exigées en Europe.

Publicité

Face à ces déclarations, les éleveurs restent dubitatifs. Reportage Porte de Versailles, de Lara Mercier

Le Billet économique
3 min

L'équipe