Hymnes sur le Paradis
Hymnes sur le Paradis - Ephrem de Nisibe
Hymnes sur le Paradis - Ephrem de Nisibe
Hymnes sur le Paradis - Ephrem de Nisibe
Publicité

....L'humanité est redevable du patrimoine syriaque, de son patrimoine spirituel et intellectuel...

Avec
  • Alain Desreumaux Spécialiste des mondes sémitiques, directeur de recherche émérite au CNRS

...Alain Desreumaux nous rappelle le colloque qui s’était tenu en 2006, à Alep, sur le thème du patrimoine syriaque, patrimoine spirituel et intellectuel dont l’humanité est redevable…

La déclaration de la séance inaugurale de ce colloque était la suivante :

Publicité

« Rassemblés à Alep à l’occasion de la naissance d’Ephrem de Nisibe, nous voulons affirmer notre attachement à la langue syriaque et dire notre reconnaissance pour tout ce que la culture a apporté aux divers peuples de Syrie, de Mésopotamie, d’Asie et d’Europe. Grande langue classique enracinée dans l’antique histoire araméenne, admirable expression des cultures philosophiques, théologiques, médicales, mathématiques, linguistiques, elle a marqué plus de quinze siècles de l’histoire du monde. Aujourd’hui encore, des familles et des villages parlent des langues qui en sont issues. L’humanité est redevable de ce patrimoine spirituel et intellectuel. » (in «Patrimoine syriaque ». Actes du colloque XI, Alep, 2006, « Saint Ephrem, un poète pour notre temps », éditions Cero, 2007)

Sébastien de Courtois s’était déjà entretenu de saint Ephrem, avec Muriel Debié, à propos des « Chants de Nisibe » consacrés à l’enfer (c’était l’ouvrage « La Descente aux enfers », qui avait paru aux éditions Bellefontaine).

Aujourd’hui, Alain Desreumaux nous parle des hymnes d’Ephrem consacrés au paradis ; car le paradis a pour Ephrem une existence réelle… L’homme n’est pas corrompu, dit-il, il a simplement perdu son vêtement de lumière

On est donc loin de la destruction et de corruption de la nature… Surtout, le chant est toujours là, chant syriaque qu’on dit a cappella. Mais Ephrem parle aussi d’instruments de musique grâce auxquels on rend gloire à Dieu ;  avec la conviction que le corps de l’homme, son savoir, c'est d’aboutir à la louange divine; ce qui revient à mettre au centre de la vie religieuse la création, la culture…

La culture syriaque nous appelle à une grande liberté ou considération pour la nature humaine. C’est une joie. C’est tout le contraire des exactions qui atteignent aujourd’hui l’art et les hommes…

L'équipe