Sainte Trinité, par Andrei Rublev (et d'autres) - Détrempe sur bois ; début du XVIe siècle; 132 x 104 cm. Galerie Tretiakov, Moscou, Russie. (Photo de )
Sainte Trinité, par Andrei Rublev (et d'autres) - Détrempe sur bois ; début du XVIe siècle; 132 x 104 cm. Galerie Tretiakov, Moscou, Russie. (Photo de ) ©Getty - VCG Wilson/Corbis via Getty Images
Sainte Trinité, par Andrei Rublev (et d'autres) - Détrempe sur bois ; début du XVIe siècle; 132 x 104 cm. Galerie Tretiakov, Moscou, Russie. (Photo de ) ©Getty - VCG Wilson/Corbis via Getty Images
Sainte Trinité, par Andrei Rublev (et d'autres) - Détrempe sur bois ; début du XVIe siècle; 132 x 104 cm. Galerie Tretiakov, Moscou, Russie. (Photo de ) ©Getty - VCG Wilson/Corbis via Getty Images
Publicité

François Sureau, poète et membre de l’Académie française, évoque sa découverte de l’Orient chrétien tant par l’imaginaire que par une approche théologique.

Avec

François Sureau est passionné par la veine mystique des pères de l’Église, les pères du désert et d'Egypte, ceux de Cappadoce mais aussi par la figure incontournable d’Issac de Ninive, apôtre de l’ascèse et de la charité. En évoquant un jour la liturgie byzantine, il a eu l’impression de « rentrer chez lui » dit-il.

Beaucoup d’hommes sont appelés hommes pieux
Mais qui trouvera un homme fidèle ?

Publicité

Le livre des Proverbes, XX, 6.

François Sureau
François Sureau
- Francesca Mantovani

Engagé en faveur des libertés publiques, François Sureau est aussi un écrivain subtil et délicat, romancier, essayiste, grand prix du roman de l’Académie française pour L’Infortune en 1991, auteur de deux récits spirituels, Inigo, sur la conversion d’Ignace de Loyola et Je ne pense plus voyager sur la fin de la vie de Charles de Foucauld, livre magistral qui permet de mieux comprendre son attachement au désert.

L'équipe