Un ancien pont en bordure de la ville d’Ani, une ancienne capitale arménienne en Anatolie orientale (1978)
Un ancien pont en bordure de la ville d’Ani, une ancienne capitale arménienne en Anatolie orientale (1978)
Un ancien pont en bordure de la ville d’Ani, une ancienne capitale arménienne en Anatolie orientale (1978)  - Jean-Luc Monneret
Un ancien pont en bordure de la ville d’Ani, une ancienne capitale arménienne en Anatolie orientale (1978) - Jean-Luc Monneret
Un ancien pont en bordure de la ville d’Ani, une ancienne capitale arménienne en Anatolie orientale (1978) - Jean-Luc Monneret
Publicité
Résumé

Le récit de l’une des plus étranges sectes du christianisme née dans l’Anatolie arménienne, au tournant du VIIIe siècle, sur les cendres du dualisme manichéen. Une aventure religieuse qui essaima ensuite vers l’Europe...

avec :

Anahide Ter Minassian (historienne française d'origine arménienne, enseignante à l'EHESS, maître de conférences à l'Université Paris I).

En savoir plus

A la lisière des empires - byzantin, sassanide et arabe - dans l'Arménie morcelée en principautés rivales (VIe et VIIe siècles), l'Eglise apostolique arménienne traduit et diffuse, grâce à l'alphabet arménien, les textes bibliques. Nait alors une littérature arménienne, une architecture, sources de l'identité arménienne. C'est un Age d'or. L'Eglise doit cependant se défendre contre l'emprise de l'Eglise byzantine au moment où surgissent les Arabes qui conquièrent l'Arménie orientale et répandent une religion iconoclaste, dont le monothéisme est plus radical. Dans ce contexte d'évangélisation et de luttes politiques apparaissent diverses hérésies, souvent « montées » de Syrie. L'une d'entre elle est celle des Pauliciens ( Cf. un culte particulier à St .Paul ?) entre la fin du VIe et le IXe siècle avec l'apogée d'un petit Etat théocratique situé dans la Haute Mésopotamie, mais dont la descendance est attestée dans les siècles suivants. Ils sont iconoclastes, accusés d'être dualistes ou plutôt « manichéens », et condamnés par l'Eglise arménienne, les empereurs byzantins - sauf par les empereurs iconoclastes - et trouvent souvent l'appui du califat arabe. Déportés en Thrace pour défendre l'empire contre les Barbares, ils donnent naissance au bogomolisme en Bulgarie et auraient inspiré dans l'espace et le temps, les Vaudois et les Cathares. 

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-d-orient/anahide-ter-minassian-pour-chavarche-missakian 

Publicité

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-d-orient/anahide-ter-minassian-la-grande-maison-de-cilicie 

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-dorient/catholiques-du-caucase-la-visite-du-pape-avec-anahide-ter-minassian

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-dorient/le-memorial-armenien-de-teotig-avec-anahide-ter-minassian

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-dorient/la-celebration-de-la-toussaint-dans-la-tradition-armenienne-avec-anahide-ter-minassian

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-dorient/lintegration-des-orientaux-chretiens-dans-notre-societe-le-modele-arménien 

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-d-orient/anahide-ter-minassian-de-l-ararat-etchmiadzine-recit-d-une-mystique-arménienne

https://www.franceculture.fr/emissions/chretiens-dorient/le-memorial-armenien-de-teotig-avec-anahide-ter-minassian

Références

L'équipe

Sébastien de Courtois
Sébastien de Courtois
Dany Journo
Réalisation