éditions Bayard - Alberto Ambrosio
éditions Bayard - Alberto Ambrosio
éditions Bayard - Alberto Ambrosio
Publicité
Résumé

Le Père Ambrosio nous parle d'un oecuménisme vivant, concret, durant ces fêtes de Pâques, à l'église Notre-Dame du Rosaire de Bakisköy à Istanbul...Alberto Fabio Ambrosio est aussi chercheur : il publie l'essai "Quand les soufis parlent aux chrétiens", aux éditions Bayard...

avec :

Alberto Fabio Ambrosio (Historien et anthropologue des religions, spécialiste de l'histoire turque et du soufisme ottoman).

En savoir plus

Le Père Alberto Fabio Ambrosio a vécu près de douze ans à Istanbul, au couvent dominicain Saint-Pierre-et-Paul, près de la paroisse française de Saint-Louis, où il s’était engagé à animer la catéchèse des enfants des expatriés… Il dit avoir découvert là-bas ce que voulait dire l’œcuménisme ; il pense ici à Jean XXIII, l’inventeur de Vatican II, qui a conçu ses idées de réformateur en Turquie, où il avait été vicaire avec fonction de nonce…

Le Père Ambrosio nous parle d’un œcuménisme vivant, concret, durant ces fêtes de Pâques, à l’église Notre-Dame du Rosaire de Bakisköy à Istanbul…

Publicité

Le Père Ambrosio est aussi chercheur, et il a découvert en Turquie la mystique musulmane, le soufisme en particulier…

Il vient de publier, aux éditions Bayard, un ouvrage intitulé « Quand les soufis parlent aux chrétiens. A la rencontre d’un islam fraternel ».

« Le christianisme s’est trop souvent retrouvé porté au rang de tradition supérieure à toutes les autres au vu de son rapport de charité au monde, au risque de passer à l’occasion pour donner des leçons. Avec la parabole de Jésus, le Samaritain montre sa faiblesse, qui consiste à avoir besoin de l’autre, à être proche de lui pour atteindre sa propre perfection. Cette relation d’égalité et de ferme appui réciproque débouche sur une catégorie qui va retenir notre attention : la proximité », dit-il au tout début de son livre.

« Moi, chrétien, je suis le prochain de l’islam ; ce n’est pas l’islam qui a besoin de moi et du christianisme. »

Mais le soufisme fait-il vraiment partie de l’islam ? lui demande-t-on souvent ; et lui de répondre : oui, le soufisme est bien une partie de l’islam ; mieux : « je le tiens pour le mot de l’énigme qu’est l’islam. » Et c’est même la part de l’islam la plus proche du christianisme…

Information

« Moines chrétiens et soufis » : un itinéraire mystique en Cappadoce-Anatolie, proposé par Alberto Fabio Ambrosio, du 2 au 9 juillet 2016. Programmes et inscriptions sur : www.voyages-interieurs.com +33(0)5 57 97 30 82 / gdubois@voyages-interieurs.com

Références

L'équipe

Sébastien de Courtois
Sébastien de Courtois
Didier Pinaud
Collaboration
Dany Journo
Réalisation