Une enseignante apprend à parler à des sourds grâce à la technique d'une flamme située sur un bec Bunsen.
Une enseignante apprend à parler à des sourds grâce à la technique d'une flamme située sur un bec Bunsen.
Une enseignante apprend à parler à des sourds grâce à la technique d'une flamme située sur un bec Bunsen. ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images
Une enseignante apprend à parler à des sourds grâce à la technique d'une flamme située sur un bec Bunsen. ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images
Une enseignante apprend à parler à des sourds grâce à la technique d'une flamme située sur un bec Bunsen. ©Getty - Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Florence Encrevé revient sur l'histoire méconnue des sourds en France : celle d'une mise à l'écart de personnes considérées comme infirmes au nom de l'unité d'une langue supposée commune, le français.

avec :

Florence Encrevé (Maîtresse de conférences en sciences du langage à l'université Paris-8 Vincennes-Saint-Denis).

En savoir plus

Le regard jeté par une société sur tel ou tel groupe minoritaire qu’un handicap physique ou intellectuel désigne dans sa différence, la façon dont elle les considère et dont elle les traite sont riches d’enseignements quant aux équilibres ou aux déséquilibres d’une collectivité. Il ne s’agit de rien de moins que d’une morale civique et d’une philosophie du vivre-ensemble.

La campagne électorale en cours a d’ailleurs fait surgir cette évidence à l’occasion des paroles d’un candidat affirmant, à l’extrême droite, au sujet des enfants handicapés que « l’obsession de leur inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Voilà bien un propos dont l’âpreté incite à se concentrer sur un cas parmi d’autres.

Publicité

Nous allons parler des sourds tels qu’on les a fait vivre, en France, depuis la Révolution jusqu’à la Grande Guerre : un thème qui appelle, naturellement, des confrontations avec des périodes antérieures et aussi avec notre temps. Ce rapprochement s’impose d’autant plus qu'au XIXe siècle les controverses ont déjà fait rage sur la question des moyens de faire sortir les sourds des souffrances d’une séparation, d’une solitude, d’une sorte d’invisibilité.

Avec une opposition frappante, quant aux moyens d‘y parvenir, entre la première et la seconde moitié du siècle : la Révolution de 1848, celle de la fraternité, constitue à cet égard un pivot essentiel. Un débat passionné s’est déroulé, de décennie en décennie, en particulier, sur la licéité de la langue des signes : celle-ci fut d’abord développée comme une garantie de convivialité, avant d’être dénoncée comme impliquant et justifiant une ségrégation.

POUR EN PARLER

Florence Encrevé, maîtresse de conférences en sciences du langage à l’Université de Paris 8, est l’autrice d’un livre important sur un sujet dont la portée s’élargit au-delà du groupe social que composent les sourds.

ARCHIVES DIFFUSÉES

  • Dans notre générique : extrait de la pièce de théâtre « Les Enfants du silence », pièce américaine de Mark Medoff de 1980, adaptée en français par Jean Dalric et Jacques Collard et mise en scène par Jean Dalric et Levent Beskardes. Emmanuelle Laborit joue le rôle de la jeune femme sourde, Sarah Norman (Molière de la révélation théâtrale en 1993).
  • Reportage télévisé dans une école de sourds, l’Institut de Larnay près de Poitiers, Les Actualités françaises, le 23 décembre 1954.
  • Extrait d’un reportage télévisé sur l’Institut National des Jeunes Sourds (rue Saint Jacques à Paris), diffusé dans le 19/20 sur France 3, le 30 septembre 2012.
  • Extrait d'une évocation scénarisée de Bertrand Leclair intitulée « Journées noires pour les sourds », consacrée au Congrès de Milan de 1880, diffusée dans l’émission « Au fil de l’Histoire » de Stéphanie Duncan sur France Inter, le 22 juin 2008. Lecture par l'abbé Giulio Tarra, président du congrès, des résolutions prises lors du congrès.
  • Interview de l’actrice Emmanuelle Laborit (née sourde), par Laure Adler dans son émission « Hors champs » sur France culture, le 12 novembre 2009.

À lire : À l’origine de la langue des signes

BIBLIOGRAPHIE

  • Florence Encrevé, Les sourds dans la société française au XIXe siècle. Idée de progrès et langue des signes, Créaphis, 2012.
  • Encrevé, Florence. « Réflexions sur le congrès de Milan et ses conséquences sur la langue des signes française à la fin du xixe siècle », in : Le Mouvement Social, vol. 223, no. 2, 2008, pp. 83-98.
  • Yann Cantin, La communauté sourde à la Belle Époque (1870-1920), Archives et Culture, 2019. 
  • Yann Cantin et Angélique Cantin, Dictionnaire biographique des grands sourds en France, Archives et Culture, 2017.
  • Fabrice Bertin, Le théorème de la chaussette, Eyes Editions, 2016.

En savoir plus : Emmanuelle Laborit : "La langue des signes est la langue de tous"

Références

L'équipe

Jeanne Guérout
Collaboration
Yaël Mandelbaum
Réalisation