Portrait de l'écrivain Eugène Sue (1804-1857)
Portrait de l'écrivain Eugène Sue (1804-1857)
Portrait de l'écrivain Eugène Sue (1804-1857) ©Getty - (Photo by API/Gamma-Rapho via Getty Images)
Portrait de l'écrivain Eugène Sue (1804-1857) ©Getty - (Photo by API/Gamma-Rapho via Getty Images)
Portrait de l'écrivain Eugène Sue (1804-1857) ©Getty - (Photo by API/Gamma-Rapho via Getty Images)
Publicité
Résumé

L'essor des séries télévisées incite à dresser un parallèle avec l'épanouissement du roman-feuilleton en France sous la monarchie de Juillet. Judith Lyon-Caen présente la vie et l'oeuvre d'un des plus grands écrivains populaires du XIXe siècle.

avec :

Judith Lyon-Caen (Historienne, directrice d'études à l'EHESS).

En savoir plus

« L’ombre était propice. Il ouvrit doucement la porte et il s’arrêta tout net. Le spectacle qui s’offrait à ses yeux le glaça d’horreur… La suite au prochain numéro ». 

Nous allons parler, ce matin, du roman-feuilleton. Le roman-feuilleton tel qu’il s’est épanoui, en France, au temps de la monarchie de Juillet pour connaître un développement d’une grande rapidité. L’essor populaire, en notre temps, des séries télévisées, ne peut qu’inciter à dresser un parallèle. Quelles que soient en effet les différences du support et des moyens de diffusion, on peut discerner sans trop de peine la similitude stimulante de certains ressorts dans le cas de l’un et l’autre de ces deux triomphes. 

Publicité

Eugène Sue n’a pas été, et de loin, le seul à compter dans le domaine du roman-feuilleton. Alexandre Dumas, Paul Féval, Ponson du Terrail, Gaboriau, d’autres encore, complètent, dès son époque, la petite cohorte des auteurs qui brillèrent dans cette catégorie. 

Mais Eugène Sue a pu être salué, au mitan du XIXe siècle, comme le prince du feuilleton et c’est donc à lui que nous allons nous attacher. Son œuvre constitue, en vérité, la meilleure voie d’entrée vers le sujet. Ses productions majeures, Les Mystères de Paris ou Le Juif errant ont connu en leur temps un succès prodigieux dont nous allons tâcher d’éclairer les ressorts, qu’ils soient spécifiques ou universels. 

Pour en parler

Judith Lyon-Caen, directrice d'études à l’EHESS. Ses recherches et ses curiosités lui ont permis d’approcher de près le personnage et elles lui permettent de se mouvoir à l’aise dans ce monde qui constitue une composante importante de la culture, dans sa dimension la plus large. Un monde qui offre un répertoire profus de diverses émotions humaines. Un monde aux couleurs tranchées, aux angles aigus, aux libertés souvent fascinantes.  

ARCHIVES DIFFUSÉES

  • Extrait du premier épisode d'une adaptation radiophonique des Mystères de Paris d'Eugène Sue (1842-1843), par Yvan Audouard et Jacques Legris, musique de Georges van Parys ("La complainte des mystères de Paris"), diffusé le 4 janvier 1954.
  • Extrait du dixième épisode d'une adaptation radiophonique des Mystères de Paris d'Eugène Sue (1842-1843), par Yvan Audouard et Jacques Legris, musique de Georges van Parys ("La complainte des mystères de Paris"), diffusé le 4 janvier 1954.
  • Lecture d'une lettre d'Honoré de Balzac adressée à Eugène Sue, diffusée dans "Comme ça s'écrit" de Michel Grégoire sur France Inter, le 17 juin 1997. 
  • Extrait d'une adaptation radiophonique du Juif errant d'Eugène Sue (1844), diffusée dans "Le Collège des ondes" le 28 septembre 1961. 
  • Jugement contre Les Mystères de Paris d'Eugène Sue, rendu le 25 septembre 1857, lu par Elsa Hourcade dans "La Fabrique de l'Histoire" d'Emmanuel Laurentin sur France Culture, le 3 mars 2011.
  • Musique de notre générique de fin : extrait de la comédie musicale Eugène le mystérieux,en deux actes et vingt tableaux, livret de Marcel Achard d'après Eugène Sue, créé le 7 février1964 au théâtre du Châtelet.

BIBLIOGRAPHIE

  • Judith Lyon-Caen, La lecture et la vie. Les usages du roman au temps de Balzac, Tallandier, 2006.
  • Eugène Sue, Les Mystères de Paris, édition dirigée et préfacée par Judith Lyon-Caen, Gallimard, Quarto, 2009. 
  • Jean-Louis Bory, Eugène Sue. Le roi du roman populaire, Hachette 1962.
  • Judith Lyon-Caen, "Un magistrat social : Eugène Sue et le pouvoir de représenter", in : Le Mouvement social, La Découverte n°224, 2008.
  • Lise Dumasy, La querelle du roman-feuilleton : littérature, presse et politique. Un débat précurseurs (1836-1848), UGA Éditions, 2019. 
  • Judith Lyon-Caen, La griffe du temps. Ce que l'histoire peut dire de la littérature, Gallimard, coll. NRF Essais, 2019.
  • Dominique Kalifa, "Eugène Sue, dandy révolté", in : L'Histoire, juin 2007.
  • Claudine Grossir, "Du feuilleton à l'Assemblée nationale : Eugène et les Mystères de Paris", in : Romantisme, Armand Colin, 2008/3.
  • Sébastien Hallade, "Aux frontières de la littérature et de la politique : les feuilletonistes Alexandre Dumas, Paul Féval et Eugène Sue sous la Deuxième République, des écrivains transgressions ?", in : Sociétés et Représentations, Éditions de La Sorbonne, 2015/1 N°39. 
  • Charles Marville, Patrice de Moncan, _Paris avant, aprè_s, Les éditions du Mécène, 2010
59 min
41 min