Giraudoux, la France et l'Allemagne

Jean Giraudoux, 1930
Jean Giraudoux, 1930 ©Getty
Jean Giraudoux, 1930 ©Getty
Jean Giraudoux, 1930 ©Getty
Publicité

Que reste-t-il du dramaturge le plus fêté de l'entre-deux-guerres ? En compagnie d'Yves Landerouin, Jean-Noël Jeanneney tente ce matin de dépoussiérer l'oeuvre de Jean Giraudoux et de la débarrasser des préjugés qui obscurcissent sa mémoire.

Avec
  • Yves Landerouin Professeur des universités

À propos de Jean Giraudoux, Charles de Gaulle écrivit en 1961, dans une correspondance, évoquant l’écrivain et la Troisième République : « Ne nous fallait-il pas, pour ce temps-là, un magicien, un mage, un prestidigitateur ? » Il ajoutait : « Pourquoi ne pas l’applaudir ? Il faisait cela tellement bien et tant d’autres font leurs tours si mal ! » 

« Pour ce temps-là » disait de Gaulle… Giraudoux fut-il donc tellement enraciné dans son époque, à sa manière sans pareille, qu’il faille trouver dans ce fait la cause du déclin si rapide de sa notoriété, parmi les générations d’aujourd’hui ? N’a-t-il donc plus rien à nous dire, par-delà le cercle rétréci de ses fidèles ? C’est notre vocation, ici, que de nous demander ce qu’un auteur dont la gloire paraît s’effacer peut pourtant avoir encore à nous apprendre, au cœur de notre présent.  

Publicité

Afin d’aborder à ces rivages, j’ai choisi un angle spécifique, c’est à savoir celui des relations entre la France et l’Allemagne telles que la vie et l’œuvre de Giraudoux ont pu s’en saisir et s’en imprégner. Ces relations sont vouées à continuer de peser sur notre présent et sur notre avenir dans un paysage qui, certes, semble avoir changé de fond en comble, - on dira : heureusement -, mais qui ne peut être exempt de permanences quant aux forces en présence et plus encore quant aux mentalités, aux stéréotypes, aux représentations croisées. 

Yves Landerouin, professeur à l’université de Pau et des pays de l’Adour, appartient à la petite pléiade des universitaires qui s’attachent à pérenniser, contre la tendance contraire, le rayonnement de l’œuvre de Giraudoux. Le voici donc à même de contribuer à la dépoussiérer, à la débarrasser des préjugés qui obscurcissent une mémoire. Sans complaisance, mais avec l’ardeur qui anime les entreprises destinées à mettre en cause d’injustes discrédits.

ARCHIVES SONORES

  • Générique : extrait d'un hommage de Jean OBERLÉ à Jean Giraudoux, en 1945.
  • Extrait d'une causerie de Paul MORAND consacrée à Jean Giraudoux, diffusée sur France Culture, le 11/03/1969.
  • Extrait de l'hommage rendu par Paul CLAUDEL à Jean Giraudoux, enregistré le jour de sa mort, le 31/01/1944.
  • Extrait de la pièce de théâtre La Guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux (1935), mise en scène par Louis JOUVET en 1951 (Acte II, scène 13, avec Louis Jouvet dans le rôle d'Hector et Pierre Renoir dans le rôle d'Ulysse).
  • Robert MINDER (souvenirs du Commissariat général de l'Information dirigé par Jean Giraudoux), interrogé par Lionel Richard dans "Les chemins de la connaissance" sur France Culture, le 25/01/1980.
  • Extrait de l'allocution radiophonique de Jean GIRAUDOUX prononcée pour la rentrée des classes le 08/10/1939.
  • Extraits de Pleins pouvoirs de Jean Giraudoux, lus par Denis Manuel dans l'émission "Panorama" de Jacques Duchâteau sur France Culture, le 26/01/1991.

BIBLIOGRAPHIE

Les Nuits de France Culture
14 min

L'équipe