Pierre Dac et Francis Blanche à Nice le 3 janvier 1960.
Pierre Dac et Francis Blanche à Nice le 3 janvier 1960.
Pierre Dac et Francis Blanche à Nice le 3 janvier 1960.  ©Getty
Pierre Dac et Francis Blanche à Nice le 3 janvier 1960. ©Getty
Pierre Dac et Francis Blanche à Nice le 3 janvier 1960. ©Getty
Publicité
Résumé

Pierre Dac dure, et on a le goût d’éclairer la vitalité d’une mémoire qui, depuis sa disparition, en 1975, n’a pas cessé d’imposer sa force et sa légitimité, selon des résurgences régulières.

avec :

Pascal Ory (Historien. Professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste d’histoire culturelle.).

En savoir plus

Pierre Dac immortel !  Voilà bien un titre qui paraît audacieux, tant ceux qui ont amusé leur époque semblent le plus souvent voués à disparaître à mesure que se dissipe le brouhaha des événements, des passions, des anicroches multiformes de l’actualité. 

Mais dans le cas de cet homme-là, rien de tel.  Il dure, et on a le goût d’éclairer la vitalité d’une mémoire qui, depuis sa disparition, survenue en 1975, n’a pas cessé d’imposer sa force et sa légitimité, selon des résurgences régulières. 

Publicité

La dernière en date est illustrée et servie par l’exposition que propose le Musée d’art et d’histoire du judaïsme, à Paris. Le titre en est choisi à bon escient : « Pierre Dac du côté d’ailleurs ». Car on a pu dire qu’il fut « l’homme du pas de côté » et cette distance de son humour par rapport à toutes les tribulations de son époque donne une des clés de sa pérennité. La satire aigre se dissout vite. Mais ce n’est pas son registre. Le sien est celui de l’absurde, de ce loufoque dont il s’est fait le prince, et qui est de toujours. 

Il ne faut pas croire pour autant que son œuvre soit désincarnée, hors de son temps. Car il fut aussi un combattant, celui d’un patriotisme qu’il a vécu dans sa chair, durant la Grande Guerre, et à nouveau comme un acteur de la liberté et du courage, à Londres, dans l’équipe des « Français » qui, à la BBC, « parlaient aux Français » et qui contribuèrent tellement à renforcer le moral de la Résistance. Si Pierre Dac fonda le Parti d’en rire, il démontra que celui-ci était destiné à persister, en démocratie, plus longtemps que tous les autres. 

Pascal Ory, mon invité, a donné sa contribution au catalogue de l’exposition, avec une compétence qui s’élargit, comme le savent fort bien les auditeurs de France Culture et de cette émission, à l’histoire de toutes les cultures contemporaines. Une histoire dont Pierre Dac est une composante notable. Il nous revient de vous le démontrer ce matin.

ARCHIVES SONORES

  • Sketch du « Biglotron » de Pierre DAC, diffusé dans l'émission "Avant-premières" de Jean Grunebaum et Pierre Grimblat, diffusé sur la RTF, le 03/06/1962. 
  • Interview de Pierre DAC par Jacques Chancel, dans l'émission "Radioscopie", sur France Inter, le 08/07/1969.
  • Extrait de l’émission « Le Club des loufoques » de Pierre DAC (avec Fernand RAUZENA), diffusée sur Radio Cité en 1935.
  • Chanson "Le Roi des Salauds" (c'est-à-dire Philippe Henriot) par Pierre DAC accompagné de l'orchestre de Francis CHAGRIN, archives de l'équipe française de la BBC, le 12/04/1944.
  • Éditorial de Philippe HENRIOT (à propos de Pierre Dac), diffusé sur Radio Paris, le 10/05/1944.
  • Chronique de Pierre DAC (en réponse à Philippe Henriot), diffusée sur la BBC, le 11/05/1944.
  • Chanson "Honneur aux Barbus", par Les Quatre Barbus, paroles de Pierre DAC et Francis BLANCHE, musique de Rossini, 1956.
  • Chanson "Le parti d'en rire", par Les Quatre Barbus, paroles de Pierre DAC et Francis BLANCHE, sur la musique du Boléro de Maurice Ravel, 1961.
  • Dans notre générique de fin : chanson "La pince à linge" par Les Quatre Barbus, paroles de Pierre DAC et Francis BLANCHE, sur le musique de la Symphonie n°5 de Ludwig van Beethoven, 1949.

BIBLIOGRAPHIE

  • Jacques Pessis, Pierre Dac. Mon maître 63, Cherche-Midi, 2013.
  • Anne-Hélène Hoog, Jacques Pessis, Pierre Dac : du côté d'ailleurs, Gallimard - mahJ, 2020.
  • Pierre Dac, Les Pensées, Le Cherche Midi Éditeur, 1972.
  • Pierre Dac, Un Français libre à Londres en guerre, Libretto, 2020.
  • Pierre Dac, L'os à moelle. 13 mai 1938 - 7 juin 1940. Anthologie. Choix, préface et notices de Jacques Pessis, omnibus, 2007.

À VISIONNER EN LIGNE

À lire aussi : Week-end hommage : Signé Pierre Dac !

À lire aussi : Pierre Dac : l'absurde, une arme politique "magnifique"

À réécouter : Soirée spéciale "Malheur aux barbus" de Pierre Dac et Francis Blanche

À réécouter : Soirée spéciale "Malheur aux barbus" de Pierre Dac et Francis Blanche

Références

L'équipe

Jeanne Guérout
Collaboration
Yaël Mandelbaum
Réalisation