Femme de chambre faisant un feu de charbon. Gravure de George John Pinwell, XIXe siècle.
Femme de chambre faisant un feu de charbon. Gravure de George John Pinwell, XIXe siècle. ©Getty - Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
Femme de chambre faisant un feu de charbon. Gravure de George John Pinwell, XIXe siècle. ©Getty - Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
Femme de chambre faisant un feu de charbon. Gravure de George John Pinwell, XIXe siècle. ©Getty - Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images
Publicité

Alors que le charbon a bien mauvaise presse, Charles-François Mathis nous fait plonger ce matin dans l'Angleterre du XIXe siècle pour tenter de prendre la mesure du rôle essentiel que joua cette énergie fossile Outre-Manche.

Noir, noir, très noir. Le charbon a mauvaise presse, par les temps qui courent - et certainement pas sans motif. Donc, il faut du recul. Il faut prendre la mesure de ce que son règne a signifié tout au long de la Révolution industrielle. Et il n’est rien de mieux, pour considérer son rôle dans un moment essentiel de la civilisation occidentale, que de s’attacher à l’Angleterre lorsqu’elle fut, tout autour de la planète, dominatrice. 

Le charbon extrait de son sol y a joué un rôle capital dans l’essor de la prospérité qui fonda cette influence universelle. Dès lors la prédominance de cette énergie fossile essentielle n’y fut pas, pendant longtemps, remise en cause. King coal, le roi charbon… 

Publicité

Et cependant, dès les origines, celui-ci est apparu comme un maître très cruel. Pas seulement pour les mineurs que la société chargeait de l’extraire des profondeurs de la terre, à tout risque pour leur santé et souvent leur simple survie. Mais aussi parmi les rudesses de la vie quotidienne, surtout dans les foyers des prolétaires, où le charbon se consumait difficilement dans les poêles et dans les cuisinières. Du fait, également, des aléas de sa production dont les cycles pouvaient soumettre les populations à de redoutables pénuries. Pour la pollution récurrente enfin, qui imposait aux milieux urbains une atmosphère souvent irrespirable, à l’origine de multiples maladies. On s’y résigna généralement, jusqu’à ce que cette pestilence commençât de susciter des indignations collectives qui n'acceptaient pas une fausse fatalité. 

Charles-François Mathis, professeur à l’Université de Panthéon-Sorbonne, vient de donner, sur ce thème qui est si riche en échos contemporains, un beau livre tout à la fois savant et sensible, ce qui n’est sûrement pas incompatible.

ARCHIVES DIFFUSÉES

  • Lecture d'un extrait du roman Les Temps difficiles de Charles Dickens (1854) par René Clermont, dans "Les lundis de l'Histoire" de Pierre Sipriot sur France Culture, le 8 mars 1970. 
  • Correspondance de Londres à propos du smog qui recouvre la capitale anglaise, diffusée dans Inter-actualités, le 6 décembre 1962.
  • Lecture d'un extrait de Down the mine extrait de l'essai Le quai de Wigan de Georges Orwell (publié en 1937), par John Mac Guire, dans Une vie, une oeuvre de Jean Daive, sur France Culture, le 6 février 1997.
  • Présentation puis extrait de l'opéra pour enfant "Le petit ramoneur" de Benjamin Britten (musique) et d'Eric Crozier (livret) de 1949, enregistrement de 1954.
  • Extrait d'un documentaire télévisé intitulé "Angleterre, la revanche du charbon" de Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet, Igor Barrère et Philippe Gildas, diffusé sur la première chaîne de l'ORTF, le 7 mars 1972.
  • Dans notre générique de fin : chanson Chim Chim Cheree interprétéepar Louis Armstrong en 1968, chanson composée par les frères Sherman pour le film musical américain Mary Poppins de Robert Stevenson de Walt Disney Pictures de 1964.

BIBLIOGRAPHIE

  • Charles-François Mathis, La Civilisation du charbon. En Angleterre, du règne de Victoria à la Seconde Guerre mondiale, Vendémiaire, 2021.
  • Charles-François Mathis, Anne-Claude Ambroise-Rendu, Steve Hagimont et Alexis Vrignon, Une histoire des luttes pour l'environnement, Textuel, 2021.
  • François Jarrige et Alexis Vrignon, Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives à l'âge industriel, La Découverte, 2020.
  • Charles-François Mathis, In Nature We Trust. Les paysages anglais à l'ère industrielle, PUPS, 2010.
  • Charles-François Mathis, Geneviève Massard-Guilbaud (dirs.), Sous le soleil. Systèmes et transitions énergétiques du Moyen âge à nos jours, Éditions de La Sorbonne, 2019.
51 min