France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Débarquement du corps expéditionnaire français à Beyrouth (Jean-Adolphe Beaucé)
Débarquement du corps expéditionnaire français à Beyrouth (Jean-Adolphe Beaucé)

Il s’en est fallu de très peu : voici quelques jours, François Hollande, président de la République, a été sur le point de décider qu’aux côtés de l’Amérique de Barack Obama, la France bombarderait des cibles choisies dans la Syrie de Bachar al Assad. Il s’agissait de punir ce régime pour avoir utilisé des gaz mortels en direction de ses ennemis dressés contre lui dans la sanglante guerre civile que l’on connaît. Si l’entrée de la Russie dans le jeu diplomatique a conduit à renoncer, dans l’immédiat, à ce projet, ce n’est peut-être que partie remise. Et la mémoire de tous s’est portée forcément vers ce 14 juillet 2008 où Nicolas Sarkozy, le précédent chef de l’Etat, avait accueilli le dictateur syrien en grande pompe en l’installant à côté de lui sur la tribune officielle lors du défilé militaire de notre fête nationale. Voilà bien qui incite, pour éclairer de tels contrastes, à une mise en profondeur temporelle des relations entre les deux pays, en remontant loin en arrière et en s’arrêtant, bien sûr, spécialement, sur l’époque du mandat français, durant l’entre-deux-guerres. Relations politiques et diplomatiques, naturellement, mais aussi économiques, bancaires, culturelles, religieuses… Jean-Pierre Filiu , professeur des universités à Sciences Po, s’est imposé comme l’un de nos meilleurs spécialistes de l’histoire et de l’actualité du Proche-Orient. Il est donc l’homme idoine pour nous permettre, espérons-le, de rejoindre le propos fameux de De Gaulle dans ses Mémoires de guerre quand celui-ci écrivait à propos d’un voyage au Levant en juin 1941 : « Vers l’Orient compliqué je volais avec des idées simples. » Jean-Noël Jeanneney

**Programmation sonore : **

Publicité

- Extrait d’une causerie du comte Armand DE GUEYDON , Radio Paris , le 5 décembre 1943.

- Extrait du film Lawrence d’Arabie de David LEAN, sorti en 1962, avec dans la scène : Peter O’TOOLE (Lawrence), Alec GUINESS (Faiçal), Jack HAWKINS (le général Allenby) et Claude RAINS (Mr. Dryden).

**- Chanson « Myrika, fleur de Syrie » ** de Jean RODOR et GEY, interprétée par GESKY en janvier 1926.

- Actualités cinématographiques du 8 août 1941.

Bibliographie :

**- Jean-Pierre FILIU et Cyrille POMES, Le printemps des Arabes ** (bande dessinée), Futuropolis, 2013.

**- Jean-Pierre FILIU, Le nouveau Moyen-Orient. Les peuples à l’heure de la révolution syrienne ** , Fayard, 2013.

**- Jean-Pierre FILIU, Histoire de Gaza ** , Fayard, 2012.

**- Jean-Pierre FILIU, Mitterrand et la Palestine ** , Fayard, 2005.

**- Vincent CLOAREC, La France et la question de Syrie (1914-1918) ** , CNRS éditions, 2010.

**- Jean-Louis RICCIOLI et Pierre FOURNIE, La France et le Proche-Orient 1916-1946 ** , Renaissance du Livre, 1996.

- MARDAM BEY Salma, La Syrie et la France : bilan d'une équivoque (1939-1945) ** , L’Harmattan, 1994.