L'oeil de la providence, symbole de la société secrète bavaroise Illuminati (1776-1785)
L'oeil de la providence, symbole de la société secrète bavaroise Illuminati (1776-1785) ©Getty - Photo by Apic/Getty Images
L'oeil de la providence, symbole de la société secrète bavaroise Illuminati (1776-1785) ©Getty - Photo by Apic/Getty Images
L'oeil de la providence, symbole de la société secrète bavaroise Illuminati (1776-1785) ©Getty - Photo by Apic/Getty Images
Publicité

L’histoire pluriséculaire des Illuminati illustre un mécanisme qui échappe à tous les efforts contraires de la raison lucide. Pierre-Yves Beaurepaire retrace les avatars d’un mythe dont le succès a été fulgurant.

Avec
  • Pierre-Yves Beaurepaire historien, professeur d’histoire moderne à l’Université Côte d’Azur, spécialiste de l’histoire culturelle de l'Europe et du monde au siècle des Lumières

Les réseaux sociaux apportent, de nos jours, un formidable soutien à l’éternelle rengaine du complotisme, qui travaille sans relâche à offrir aux imaginations dévergondées des clés par lesquelles on prétend faire comprendre la complexité intimidante du monde et y introduire une simplicité ravageuse.

Cette idée selon laquelle des puissances occultes travailleraient sans relâche à dominer les malheureux humains égarés par leur simplicité d’âme n’a jamais cessé de prospérer et on n’en aura probablement jamais fini avec elle. Le mécanisme est simple mais puissamment efficace : l’existence de ces sombres démiurges dont la coalition nous manipule obscurément est démontrée par leur capacité même à dissimuler leur domination du monde. Moins on les voit, moins les naïfs savent les débusquer, plus leur existence est prouvée. Et voilà bien une logique, aussi absurde qu’elle soit, à peu près impossible à contredire.

Publicité

L’histoire pluriséculaire des Illuminati, portant un fantasme qui n’a pas cessé de prospérer, de rebond en rebond, et de s’alimenter à toutes les sources de ces obsessions, éclaire et illustre un mécanisme qui échappe à tous les efforts contraires de la raison lucide.

Pour en parler

Pierre-Yves Beaurepaire, professeur d’histoire moderne à l’Université Côte d’Azur et membre de l’Institut universitaire de France, s’est attaché à la chronique des Illuminati dans le cours d’un livre inspiré, suit les tours et les détours d’une fantasmagorie collective. Entre le pittoresque et le sinistre, entre l’extravagant et le délétère, il va retracer pour nous les avatars, à partir d’un épisode momentané et très daté, à la fin du XVIIIe siècle, d’un mythe dont le succès a été, en vérité, fulgurant et qui, dans sa plasticité même, et probablement à cause d’elle, n’a rien perdu de sa vitalité et de sa perversité.

ARCHIVES DIFFUSÉES

  • Interview d'Umberto Eco sur le complotisme, dans l'émission "Tout compte fait" de Paula Jacques, sur France Inter, le 20 août 2011.
  • Récit par Louis Pauwels de l'initiation et l'intégration du Vicomte de la Tour Grandval dans la société secrète des Illuminés de Bavière, dans "Histoires magiques de l'Histoire de France" de Jacques Pradel, Guy Breton et Louis Pauwels sur France Inter, le 5 octobre 1976.
  • Reportage télévisé de Loïc de La Mornais sur la mouvance conspirationniste QAnon dans le Wisconsin et la Pennsylvanie aux États-Unis, JT 20h, France 2, le 9 octobre 2020.
  • Extrait d’une adaptation radiophonique du roman Joseph Balsamo d’Alexandre Dumas (1853), par Annie Mercier, avec André Falcon dans le rôle de Joseph Balsamo, diffusée sur France culture le 17 juin 1998.
  • Dans notre générique de fin : chanson "Le complot" du groupe "Les Wriggels", album "Tant pis, tant mieux", 2007.

BIBLIOGRAPHIE

L'équipe