Carte postale de la Belle Époque. Collection privée de Claire-Lise Gaillard.
Carte postale de la Belle Époque. Collection privée de Claire-Lise Gaillard.
Carte postale de la Belle Époque. Collection privée de Claire-Lise Gaillard.
Publicité
Résumé

En compagnie de Claire-Lise Gaillard, nous considérons la continuité entre les agences matrimoniales du XIXe siècle et les sites de rencontre qui prolifèrent aujourd’hui tout autant que leurs ancêtres d’autrefois...

avec :

Claire-Lise Gaillard (doctorante en histoire à l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris I)).

En savoir plus

Comme en témoigne une belle image diffusée sur la Toile, la prestigieuse salle Louis-Liard, à la Sorbonne, vient d’accueillir la soutenance de la thèse que Claire-Lise Gaillard présentait ces jours-ci à un jury éclairé afin d’être adoubée docteure en histoire. Or, il se trouve que son sujet m’a paru assez stimulant pour que je vous fasse profiter de sa jeune compétence avant même d’attendre que son travail paraisse en librairie. 

Il s’agit, en l’occurrence, de considérer la continuité que dessine notre auteure, à partir de recherches sagaces, entre les agences matrimoniales du XIXe siècle et les sites de rencontre qui prolifèrent aujourd’hui tout autant que leurs ancêtres d’autrefois. 

Publicité

On s’aperçoit que l’étude de cette activité particulière peut nous dire beaucoup de choses sur les moments successifs des stratégies familiales, notamment bourgeoises, des aspirations individuelles, des lucidités et des hypocrisies. Il s’agit d’une marchandisation de l’intime, d’une commercialisation de la vie privée qui renvoient tout droit aux équilibres d’une société, variables selon les classes, selon les professions, selon la géographie, urbaine ou rurale, des comportements et des aspirations. Il s’agit de l’idée qu’on s’est faite du mariage, de générations en générations. 

La littérature s’en est emparée, souvent avec ironie, parfois avec tendresse, dans les romans et au théâtre : le vaudeville y a trouvé de l’inspiration. Les tribunaux, quand ils furent saisis de la légitimité de cette activité, à l’occasion des dérives des escrocs et des proxénètes, montrèrent fréquemment de l’embarras, un embarras lui-même révélateur de diverses ambivalences. 

La politique aussi s’en mêla, lorsqu’il apparut que le souci récurrent de la dépopulation pouvait conduire à encourager des mariages féconds en enfants, par tous les moyens, y compris celui-ci, qui va nous occuper ce matin.

Archives diffusées 

  • Extrait de L'Avare de Molière (1668), Acte 2 scènes 4 et 5, par la Société des Comédiens français, avec Jean Piat dans le rôle de La Flèche, Andrée de Chauveron dans le rôle de Frosine et Jean Meyer dans le rôle d'Harpagon, RTF, le 2 mars 1953.
  • Extrait de L'amour à Paris. Nouveaux mémoires de Marie-François Goron (1899), lu par Alain Fromager dans "La Fabrique de l'Histoire" d'Emmanuel Laurentin sur France Culture, le 13 février 2013.
  • Extrait d'un reportage télévisé sur les agences matrimoniales (entretien entre une jeune femme et un agent matrimonial), diffusé sur Antenne 2 en 1975.
  • Extrait de la comédie-vaudeville La Cagnotte d'Eugène Labiche (1864), par la Société des Comédiens français, diffusée sur France Culture, le 29 décembre 1968.
  • Second extrait de L'amour à Paris. Nouveaux mémoires de Marie-François Goron (1899), lu par Alain Fromager dans "La Fabrique de l'Histoire" d'Emmanuel Laurentin sur France Culture, le 13 février 2013.
  • Générique de fin : chanson "Papa, achète moi un mari" de Dalida, 1963.

Bibliographie

  • Claire-Lise Gaillard, « Dans les coulisses d’une agence matrimoniale (Paris, 1842-1847) », in : Revue d'histoire moderne contemporaine, 2020, n° 67-4, nᵒ 4, p. 63‑93.
  • Claire-Lise Gaillard, « Des mariages à tout prix ? Genèse, contestation et régulation du marché de la rencontre (1840-1940) », in : Revue Francaise de Socio-Economie, 24 novembre 2020, n° 25, nᵒ 2, p. 41‑63.
  • Claire-Lise Gaillard, « « Dire qu’on l’a vue, place de la Madeleine » », in : Hypotheses, 2019, vol. 22, no 1, p. 239‑251.
  • Hannah Frydman et Claire-Lise Gaillard, « « Les dessous des petites annonces » : quand les intimités se marchandent à la quatrième page des journaux (IIIe République) », in : Histoire, Économie & Société, 19 août 2020, 39e année, no 3, p. 45‑66.
  • Claire-Lise Gaillard, « Oscillations et réaffirmations du genre dans les petites annonces de l’Intermédiaire Discret 1921-1939 », in : Genre & Histoire, 1 juin 2018, nᵒ 21.
  • Claire-Lise Gaillard, « Célibataire épouserait jeune fille avec dot » Histoire du marché de la rencontre en France (XIXe-XXe siècles)», thèse soutenue à l'université Paris I Panthéon Sorbonne en octobre 2021, sous la direction de Monsieur Dominique Kalifa puis de Madame Claire Lemercier. 
  • Maire Bergström, Les nouvelles lois de l'amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique, éditions de la Découverte, 2019.
  • Dominique Kalifa, "L'invention des agences matrimoniales", L'Histoire, juin 2011.
8 min
58 min
58 min
Références

L'équipe

Yaël Mandelbaum
Réalisation
Jeanne Guérout
Collaboration