Amandine Chaignot dans son restaurant devenu pendant le confinement un marché de producteurs. - Amandine Chaignot
Amandine Chaignot dans son restaurant devenu pendant le confinement un marché de producteurs. - Amandine Chaignot
Amandine Chaignot dans son restaurant devenu pendant le confinement un marché de producteurs. - Amandine Chaignot
Publicité
Résumé

Après un moment d'abattement suite à la fermeture de son restaurant, la cheffe parisienne Amandine Chaignot s'est retroussé les manches et a monté, dans son établissement, un petit marché de producteurs. Une bouffée d'oxygène pour elle et les gens de son quartier.

En savoir plus

Amandine Chaignot a vécu la fermeture de son restaurant comme une expérience douloureuse. D'autant qu'il s'agit de son tout premier établissement, Pouliche dans le 10e arrondissement de Paris, ouvert il y a seulement six mois : un tournant pour celle qui était auparavant cheffe du Roswood Hotel, à Londres. "Cette situation m'a assommée, je n'étais pas moi-même", reconnaît-elle, "moi qui ne suis, en général, jamais seule et qui ai très peu de temps à moi, pour bouquiner, flâner, ce fut un vertige, ce temps à remplir seule !". 

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Réaction d'Amandine Chaignot, après la fermeture de son restaurant

Publicité

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pas toujours simple d'être motivée 

Abattue ? Pas complètement. Elle trouve quand même l’énergie de repeindre entièrement son appartement au début du confinement, un projet pour lequel elle avait fait des devis, mais qu'elle n'avait jamais concrétisé. 

Et puis, au bout d'une dizaine de jours, la cheffe décide de se lancer dans une nouvelle aventure, "un virage à 180 degrés pour continuer à se rendre utile". "J'étais en ligne, avec un producteur du Lot qui me livre deux fois par semaine, il était complètement désemparé, se retrouvant sans débouchés pour ses fruits et légumes, lui qui travaille essentiellement avec des restaurateurs". C'est ainsi qu'a germé l'idée de rendre accessible sa production et celle d'autres producteurs, qui pratiquent l'agriculture bio et raisonnée, en utilisant mon restaurant comme local", raconte-t-elle.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Son restaurant transformé en marché

Un projet qui la fait se lever le matin, puisque sa petite et nouvelle entreprise est ouverte du lundi au samedi de 10 à 18 heures. Ce "point d'échanges" constitue une bouffée d'oxygène pour elle, comme pour les habitants du quartier. "Je mets la musique à fond, raconte des bêtises, donne une recette... Les gens repartent avec le sourire, on sent que ça leur fait plaisir d'être là". Seule aux commandes - son équipe est en chômage partiel, et partie, pour l'essentiel, hors de Paris -, Amandine Chaignot apprend une nouveau métier. "Je ne compte pas dessus pour me payer un salaire, l'idée est plus de continuer à faire vivre l'endroit, d'être là pour les voisins et les producteurs". 

Quelques produits vendus dans son restaurant en ce moment
Quelques produits vendus dans son restaurant en ce moment
- Amandine Chaignot

Quand elle n'est pas dans son "restaurant-marché", Amandine Chaignot est confinée dans son appartement parisien, à Montmartre. Avec son compagnon, qui habite lui en Angleterre, elle maintient un lien quotidien : dîner tous les soirs, à distance, par vidéo interposée. 

Mais cette cheffe, passée par les plus grands palaces, ne prend pas le temps de se faire des plats très élaborés quand elle est seule, et le confinement ne change rien à l'affaire. En revanche, elle n'hésite pas à mettre la main à la pâte pour son entourage et plus largement pour les internautes ! Elle distille ainsi, de sa cuisine, quelques recettes simples sur Youtube, afin d'aider ceux qui se retrouvent à préparer le repas deux fois par jour et qui ne savent "parfois pas même cuire un œuf !". Sa bonne humeur communicative donne envie de préparer ces asperges, avec une petite sauce maison, ou encore ce plat de magret fumé, fenouil et poires. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Hyperactive ? Amandine Chaignot, qui a commencé par faire des études de pharmacie avant de se réorienter, cuisine aussi pour le personnel hospitalier, via le collectif Solidaires. Au programme, ce dimanche, des gâteaux, pour réchauffer le cœur de ceux qui sont en première ligne dans le combat de cette pandémie. 

Quant à l'idée de pérenniser le "Petit marché de Pouliche", une fois la crise passée ? "J'adorerais mais on va voir comment on va tous sortir de la crise, pour l'instant, on n'en est qu'au début, il reste encore un bon bout de chemin à passer..." 

Une période qu'elle compte aussi mettre à profit pour lire quelques livres sur l'agriculture, "la thématique notamment des traitements qu'on impose au sol", ou encore ce beau livre de recettes du chef Christophe Pelé, qui l'attend depuis quelques jours sur sa table de chevet. 

Les livres qu'Amandine Chaignot a prévu de lire prochainement
Les livres qu'Amandine Chaignot a prévu de lire prochainement
- Amandine Chaignot
Références

L'équipe

Anne-Laure Jumet
Production
Éric Chaverou
Journaliste
Anne Lamotte
Journaliste