Lee Scratch Perry ©Getty - Paul Bergen
Lee Scratch Perry ©Getty - Paul Bergen
Lee Scratch Perry ©Getty - Paul Bergen
Publicité
Résumé

Comment l’arrivée de l’électricité, des sound–systems (discothèques mobiles locales) sur cette petite île des Caraïbes va-t-elle révolutionner la musique jusqu’à donner naissance aux musiques électroniques ?

En savoir plus

Carnet de voyage en Jamaïque, entre Anciens et Modernes, entre bals populaires et soirées technoïdes… (avec Stanley Beckford , Denis Bovell  (bassiste de LKJ), U.ROY  (parrain du rap) et Tricky  …).

Tout est parti des bals populaires. Avant l’indépendance, ces fêtes permettaient à la pression sociale de trouver une échappatoire festive le week-end. Une culture musicale est née autour d’un patrimoine musical national, le mento (cousin jamaïcain du calypso), qui a muté. De fil en aiguille, de prise de courant en platines vinyles, les musiques se sont électrifiées, et cette « zone d’autonomie temporaire » a fait des émules jusqu’en Occident, où la culture de la basse véhiculée par les discothèque mobiles (les sound-system) a donné naissance plus tard aux free parties et à la techno.

Publicité

Production : Elodie Maillot

Réalisation : Séverine Cassar

PLAY LISTE de Continent Musique, au cœur des Sound Systems de Jamaïque : 

  • STANLEY BECKFORD « Big Bamboo »
  • TENOR SAW « Ring The Alarm»
  • NORMA FRASER « RESPECT »
  • FOLF BROTHERS « Oh Carolina »
  • SHAGGY « Oh Carolina »
  • U ROY « Wake the town and Tell the People »
  • U ROY OK FRED
  • KEN BOOTHE « Is It Because I am black »
  • LKJ « Inglan Is A Bitch»
  • GORILLAZ « Slow Country (Strictly Rubbadub)»
  • MASSIVE ATTACK « One Love »Blue Lines
  • DAMIAN MARLEY « Welcome to JamRock » (Tuff Gong/Universal)
Références

L'équipe

Cédric David
Production
Eugène Green
Production
Bahia Allouache
Production
Elodie Maillot
Production
 ©
©
Sapho
Production
Gislaine David
Réalisation
Séverine Cassar
Réalisation