Mâchoires et ossicules accessoires des oursins, appelées "Lanterne d’Aristote", gravure issue d'une encyclopédie,1893 ©Getty - ZU_09
Mâchoires et ossicules accessoires des oursins, appelées "Lanterne d’Aristote", gravure issue d'une encyclopédie,1893 ©Getty - ZU_09
Mâchoires et ossicules accessoires des oursins, appelées "Lanterne d’Aristote", gravure issue d'une encyclopédie,1893 ©Getty - ZU_09
Publicité
Résumé

"Il semble que la science soit sortie toute faite du cerveau d'Aristote" disait Cuvier. C'est à juste titre que l'on considère le philosophe grec comme le père de la biologie tant l'apport à cette discipline que représente son "Histoire des animaux" fut immense.

En savoir plus

Pourquoi les hommes ont-ils des poils sur la poitrine plutôt que sur le dos ? Les cornes des cerfs leur sont-elles vraiment utiles ? Comment expliquer que toutes les variétés de poulpes, sauf une, aient deux rangées de ventouses ? Voici quelques questions que pose Aristote, que l'on considère comme le père de la biologie. "Il semble que la science soit sortie toute faite du cerveau d'Aristote" disait Cuvier. Dans cette discipline en effet, son apport fut immense. Ses enquêtes forment notamment la somme que représente L’histoire des animaux. Mais au cœur de l'aristotélisme, de ce que le Stagirite appellait sa philosophie naturelle, l’ouvrage Les Parties des animaux est le premier vrai traité de biologie qui nous soit parvenu. 

Pour évoquer la façon dont cet ouvrage a inauguré une histoire dans laquelle nous sommes toujours, Stéphane Deligeorges s'entretient avec Pierre Pellerin.

Publicité

Aristote a inventé l’anatomie comparée notamment en s’intéressant aux fonctions plutôt qu'en étudiant les animaux un par un. La philosophie aristotélicienne se déploie à partir de l’observation méthodique et rigoureuse de la nature. Aristote est avant tout un biologiste. Ses travaux sur la biologie, la zoologie, la physique sont le laboratoire à partir duquel il va fonder les grands concepts aristotéliciens que sont la puissance, l’acte, la forme, la matière. Pour Aristote, il y a dans le spectacle de la nature, une excellence qui montre les êtres les plus achevés. L’idée que l’être naturel par excellence, c’est le vivant va avoir une influence considérable sur l’évolution de la philosophie.      
Pierre Pellerin

  • Aristote, Les Parties des animaux (traduction et présentation Pierre Pellegrin, édition bilingue français-grec), GF Flammarion 2011
59 min

La chronique animalière

Le Pseudoliparis amblystomopsis est une espèce de poissons scorpaeniformes de la famille des Liparidae (limaces de mer), de couleur blanche, qui vit dans les profondeurs abyssales, et dont des dizaines de specimens ont été récemment découverts par une équipe de chercheurs de l'Université d'Aberdeen (Royaume-Uni) lors d'une expédition à bord du sous-marin OceanLab, à plus de 6000 m de profondeur. En raison de l'extrême difficulté d'exploration de ce milieu, les Liparidae sont très peu connus.

L'espace critique, par Lydia Ben Ytzhak

  • Daniel de Roulet, Tu n'as rien vu à Fukushima Buchet-Chastel
  • Les Lémuriens

Vidéo du site d'explotation Ambatovy au Madagascar

Editions Vahatra (2009)

Association RESEAU KILONGA pour les milieux ruraux malgaches

Blog "Environnement Madagascar"

"L'apiculture de la région Atsinanana menacée par des produits chimiques," paru dans le quotidien Midi Madagasikara le 1er mars 2010