Publicité
En savoir plus
Agnès Rigny et Pierre Lopez
Agnès Rigny et Pierre Lopez
© Radio France

A contrario de ce nous avions fait, le printemps dernier pour la préparation au bac, en maths, nous ne nous concentrerons pas sur la résolution des problèmes. Pour ce « Bac blanc », nous aborderons un problème bien spécifique. Celui des mots des maths.

En effet, beaucoup de professeurs de mathématiques sont confrontés à un type bien particulier de difficultés rencontrées par les élèves. Depuis plusieurs années, l’enseignement des mathématiques est basé sur un apprentissage du vocabulaire mathématique en dehors de tout cadre structuré. Par exemple, la notion de « limite » est enseignée par une approche expérimentale à l’aide d’une calculatrice ou d’un ordinateur, mais sans la définition. De manière identique qu’entend-t-on par « Combinaison » ou part « Intervalle ». Le langage mathématique est enseigné comme un langage naturel. Le sens des mots est censé émerger de l’expérience. Malheureusement, cela ne se passe pas ainsi en mathématiques.

Publicité

Aussi, nous aborderons les conflits de langage entre les mathématiques et le français qui utilisent souvent les mêmes mots. Bref, nous organiserons un cours de langue et de maths, un cours de langue mathématique.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de sujet du Bac blanc et son corrigé.

> Retrouvez, sur la chaîne Campus du Monde.fr, infos et conseils pratiques sur le bac, l'orientation et la vie étudiante
Musiques :

  1. "Ascension" de Avishai Cohen (album "Lyla")
  2. Sonate n°20 en la majeur
Références

L'équipe

Henri Le Blanc
Collaboration
Dany Journo
Réalisation