Publicité
En savoir plus

Beaucoup de théoriciens de la Théorie de l’Evolution, sinon la majorité, considèrent la biologie comme une science historique. Où l’apparition de nouvelles espèces, sous l’action des mutations, semblent être comme le fruit du hasard et de la nécessité. Mais ces mutations génétiques sont-elles vraiment le fruit du hasard, ou ont-elles lieu en vue de l’adaptation des organismes à leur environnement ? Depuis la publication de L’Origine des espèces de Darwin en 1859, le rôle du hasard dans l’origine de la variation chez les organismes vivants est au cœur de nombreuses controverses tant scientifiques que philosophiques. Aujourd’hui, à la lumière des recherches des trente dernières années sur les mécanismes de mutation, doit-on considérer que le lien entre hasard et variation, au cœur de la théorie classique de l’évolution, est remis en question ? Est-on en train d’assister à un véritable bouleversement de ce cadre théorique ? En analysant les différents usages que les biologistes font de la notion de hasard au sein de leurs modèles et théories, doit on soutenir a contrario que les développements récents en biologie ne remettent pas en question le pilier central de la conception traditionnelle, darwinienne, de l’évolution, à savoir le caractère « au hasard » des mutations génétiques.

Nous recevons pour en parler Francesca Merlin , philosophe des sciences et Jean Gayon , philosophe des sciences.

Publicité
Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Dany Journo
Réalisation