Publicité
En savoir plus

L’agressivité est-elle dans les gènes ? L’intelligence se réduit-elle une affaire de neurones ? La vie amoureuse, elle-même ne trouverait-elle pas, en définitive, son origine dans une simple histoire d’hormones ? Derrière l’accession du gène et du neurone au rang d’icônes culturelles n’y aurait-il pas à l’œuvre un puissant réductionnisme ? Car ces quarante dernières années ont vu, en effet, se multiplier un type de discours que l’on peut désigner comme« biologisant ». C’est à l’analyse de cet envahissement du biologique qu’est dévolu ce rendez-vous de Continent Sciencesde reflux des pensées critiques et de retour en grâce des philosophies du « sujet ».

En compagnie de Sébastien Lemerle , sociologue, auteur de "Le gène, le singe et le neurone" (Editions PUF, 2014)

Publicité
Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Dany Journo
Réalisation