Les algues vertes
Les algues vertes - Inès Léraud
Les algues vertes - Inès Léraud
Les algues vertes - Inès Léraud
Publicité

Chaque semaine nous revenons sur une œuvre marquante de ces vingt dernières années. Et pour ce dernier épisode on se plonge dans une enquête journalistique en bande-dessinée avec Les Algues Vertes d’Inès Léraud et Pierre Van Hove.

Avec
  • Alexis Lévrier Chercheur spécialiste de l’histoire du journalisme
  • Amélie Mougey Journaliste, rédactrice en chef de la Revue Dessinée
  • Damien Roudeau

Pierre Philippe est médecin urgentiste à l’hôpital de Lannion dans les Côtes-d’Armor. Il est ce qu’on appelle un “lanceur d’alerte”. Il est l’un des premiers à avoir suspecté la toxicité mortelle des algues vertes, ces organismes nauséabonds qui envahissent chaque année les plages bretonnes à la belle saison. Et c’est par son histoire, celle d’un médecin consciencieux et travaillé par le doute - mais que personne ne semble vouloir écouter - que s’ouvre le premier chapitre de l'album " Les algues vertes, l’histoire interdite".

Publié en 2019 par la Revue Dessinée et les éditions Delcourt, l’ouvrage est une synthèse remarquable du travail d’investigation mené depuis des années par la journaliste Inès Léraud. Une enquête nourrie de témoignages, d’archives et d’avis scientifiques au fil de laquelle on découvre non seulement la dangerosité réelle de ces algues - et du gaz qui s’en échappe - mais aussi à quel point le sujet est sensible en Bretagne. Car ce que nous raconte l’album c’est aussi l’histoire de la révolution agricole qui transforma la région dans les années 60, les conséquences néfastes de l’élevage intensif sans oublier les intérêts financiers et politiques qui en découlent.

Publicité

Une affaire complexe qui n’a pas empêché l’album de connaitre un véritable succès auprès du public. Plus de 100 000 exemplaires écoulés en moins de deux ans et des ventes qui ne faiblissent pas.

Il faut dire que les Algues vertes c’est aussi un récit haletant porté par les dessins de Pierre van Hove qui co-signe l’album.

La preuve s’il en fallait que la bande-dessinée documentaire est un genre qui a le vent en poupe. Dans le sillage de grands auteurs comme Joe Sacco ou Etienne Davodeau, ils sont de plus en plus nombreux en effet à faire le pari de l’association du texte et du dessin pour raconter le réel. Et ce phénomène que nous allons essayer de comprendre à travers le succès des Algues vertes.

Extraits de la discussion

Damien Roudeau : L'album rend hommage aux médecins lanceurs d'alerte mais aussi à tous ceux qui ont permis de révéler au fil des années l'enquête. Je crois qu'Inès souligne très bien tout ce travail collectif avec notamment une grande revue de presse au fil des pages. Cette histoire est connue déjà depuis les années 60. La bande dessinée rend la démonstration implacable, on a un enchainement de dates, d'acteurs... le lecteur ne peut ressentir qu'un effet de sidération.

Alexis Lévrier : Inès Léraud a longuement insisté sur sa volonté d'instruire en amusant, c'est le "docere, movere, placere" traditionnel. Elle veut vraiment toucher un public assez large donc elle provoque l'identification et concentre son récit sur un certain nombre de figures mais je trouve que ça ne se fait jamais d'une manière lourde et chargée. De plus, le dessin de Pierre Van Hoeve nous permet de ne pas sombrer dans un affrontement manichéen  entre deux camps. Avec son dessin à la limite de la caricature, tous les personnages qui organisent l'omerta ne sont pas dépeints d'une manière sinistre. il y a toujours une distanciation comique.

Amélie Mougey : A la Revue dessinée*, on joue le rôle d'arbitre entre les dessinateurs et les journalistes principalement en coupant les textes et en essayant de basculer dans les dessins tout ce qui peut être possible : l'ambiance, les décors, les expressions. Le dessin et le texte dialoguent ensemble pour ne jamais se répéter.*

Références bibliographiques

  • Presse et bande dessinée, une aventure sans fin, sous la direction d'Alexis Lévrier et de Guillaume Pinson (Les Impressions nouvelles, 2021)

Archives diffusées

Références musicales

  • The Cramps, Human Fly
  • The Beach Boys, Don't Go Near The Water