"Mrs. Maisel, femme fabuleuse", saison 4 - Amazon Prime Video
"Mrs. Maisel, femme fabuleuse", saison 4 - Amazon Prime Video
"Mrs. Maisel, femme fabuleuse", saison 4 - Amazon Prime Video
Publicité
Résumé

A la découverte du milieu du stand-up new yorkais des années 1950-1960 avec "Mrs. Maisel, femme fabuleuse" .

avec :

Romain Nigita (Journaliste indépendant spécialistes des séries), Laura Benoit (Maîtresse de conférences en civilisation britannique et études de genre à l'université d'Aix-Marseille), Guillaume Orignac (cinéaste et critique de cinéma).

En savoir plus

Le milieu du stand-up new yorkais des années 1960

New York, 1958. Alors que s'achève le mandat de Dwight David Eisenhower, une jeune femme monte presque par hasard sur la scène d'un vieux café. Son mari vient de la quitter, elle est sans emploi avec deux enfants. Myriam ("Midge"), interprétée par Rachel Brosnahan, raconte ses malheurs dans un micro. Le récit s'avère désopilant. Du rire, elle décide donc de faire son métier et choisit la voie du stand-up.

Pour Guillaume Orignac, auteur de Rire au temps de la honte (façonnage éditions, 2021) - un ouvrage sur Louis C. K., artiste de stand up étasunien peu connu en France, - on assiste dès la première saison à "ce qu'est en train de devenir le stand-up moderne" tel que défini par Lenny Bruce (légende de la profession, qui par ailleurs apparaît dans la série) : "parler de soi et faire des blagues à partir de ça". En quatre saisons et une cinquième en préparation, Mrs. Maisel, femme fabuleuse de Amy Sherman-Palladino retrace le parcours de Midge dans le milieu du stand-up étasunien.

Publicité

L'émancipation par le rire?

Mrs. Maisel, femme fabuleuse apparaît à première vue comme une série de formation et un récit classique, presque un conte de fées. Néanmoins, elle réécrit en partie l'histoire et les formes du stand-up américain au tournant des 1960 et la place des femmes dans celui-ci. Ainsi, nous dit Laura Benoit, Midge "aura à coeur de souligner les moment où des hommes dans sa vie ont joué un rôle beaucoup trop grand dans son destin. C'est ce qui va la pousser à aller sur scène".

Journaliste et co-auteur de Series' Anatomy, le 8e art décrypté (avec Alain Carrazé, Fantask, 2017), Romain Nigita s'arrête sur la showrunneuse Amy Sherman-Palladino, créatrice de la série. "Une figure tutélaire" à qui l'on doit aussi Gilmore Girls (2000-2007), qui subvertit le genre de la série pour adolescents. "Une forme de Mrs. Maisel actuelle", dans laquelle on retrouve déjà les références à la pop culture qui apparaissent dans cette dernière.

Mrs. Maisel, femme fabuleuse est visible en France sur la plateforme Amazon Prime Video.

Extraits sonores :

  • Extrais de Mrs. Maisel, femme fabuleuse (Amy Sherman-Palladino)
  • Op. 4 : « Playful Pizzicato » from Simple Symphony, Op. 4, issu de Britten : The Young Person’s Guide to the Orchestra
  • Sarah Vaughan - "I’m Gonna Live Till I Die"
  • "Hava Nagila" de The Barry Sisters
Références

L'équipe

Laura Dutech-Perez
Collaboration
Juliette Marcaillou
Collaboration