Succession
Succession - Crédits © HBO 2021 All Right Reserved
Succession - Crédits © HBO 2021 All Right Reserved
Succession - Crédits © HBO 2021 All Right Reserved
Publicité

Chaque samedi d'été, l'émission "Culture séries" s'attarde sur une série en particulier pour vous donner envie de la découvrir ou de vous y replonger. Aujourd'hui place à la saga familiale "Succession". Bienvenue dans la famille Roy, bienvenue dans un nid de vipères !

Avec
  • Hugo Drochon assistant professeur en théorie politique à l’université de Nottingham
  • Bruno Cousin sociologue à Sciences-Po.
  • Lorraine de Sagazan metteure en scène
  • Sarah Hatchuel professeur à l’Université du Havre, spécialiste d’études anglophones

Succession, c’est l’histoire d’un clan qui porte un nom royal : la famille Roy.
Tout en haut, il y a Logan, patriarche de 80 ans et PDG de la Waystar Royco, un conglomérat médiatique et financier dont le siège est situé à New-York. En dessous de Logan, il y a ses quatre enfants : Connor, Kendall, Shioban et Roman, tous nés avec une cuillère d’argent dans la bouche. A la droite du père, il y a aussi sa compagne, l’énigmatique et silencieuse Marcia. L’empire de Logan prospère, mais le vieil homme commence à décliner physiquement, il est en passe de céder son empire mais qui viendra lui succéder ? Telle est la question, simple et efficace, que pose Succession une série pleine de serpents new-yorkais, tour à tour détestables, arrogants, idiots, et lâches?

La série a été produite et diffusée par HBO depuis 2018, une troisième saison est actuellement en tournage. On peut la regarder sur la plateforme OCS.

Publicité

En bonus, un entretien inédit avec Hiam Abbass, alias Marcia Roy 

Hiam Abbass

7 min

Extraits de la discussion

C'est une série qui met franchement mal à l'aise, elle est basée sur un humour caustique et très cynique. A l'inverse de beaucoup de séries où il n'y a que des gentils, Lost par exemple, ici il n'y a que des méchants et ça met vraiment au défi le spectateur dans son procédé d'identification aux personnages.              
Sarah Hatchuel

On retrouve un thème très shakespearien qui est la folie du roi. Logan Roy a des problèmes, il perd pied, il y a la folie du roi qu'on retrouve dans les pièces de Shakespeare comme MacBeth ou le roi Lear par exemple. Et c'est lié à l'usure du pouvoir. Il y a la folie d'un côté et l'attirance vers d'autres tyrans de l'autre. D'ailleurs les spectateurs voient ça pendant qu'il y a Trump au pouvoir et ce n'est pas anodin.              
Hugo Drochon

Il y a toute une partie du capitalisme qui a un fondement familial. C'est le cas pour un certain nombre de grands groupes médiatiques ou industriels. On peut voir des similarités avec des grandes familles qui existent vraiment. Lorsqu'il y a un héritage, il y a toujours un dispositif plus ou moins formel de désignation de l'héritier. Ca peut-être une nomination prématurée et personnelle (choisir un petit enfant par exemple) mais ça peut être aussi une mise en concurrence. Dans les Roy, il y a un mélange des deux avec des conseillers qui participent à la sélection et en même temps un patriarche qui décide finalement de tout.              
Bruno Cousin

C'est une satire mais c'est aussi une série profondément drôle. J'ai eu des moments de sidérations face à la qualité des dialogues et à l'intensité du jeu. Le mélange des genres est bien construit et en fait une série rare. Oui, il peut y avoir une dimension intellectuelle mais elle ne nous met pas pour autant à distance. Il y a vrai un mélange entre la mythologie et la société contemporaine.          
Lorraine de Sagazan

L'équipe

Romain de Becdelièvre
Romain de Becdelièvre
Aurélie Marsset
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Lou Quevauvillers
Collaboration