France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bernard Heyberger est l'un des trois traducteurs de l'odyssée spectaculaire de ce jeune aleppin - habitant d'Alep - qui, du temps de Louis XIV, voyagea jusqu'à Paris en passant par toutes les capitales importantes de la Méditerranée et du Moyen-Orient ... et qui fit ce récit de voyage avec un talent de conteur absolument hors pair, cinquante-quatre ans après l'avoir effectué !

vue de la ville d'Alep au XVIIIe siècle
vue de la ville d'Alep au XVIIIe siècle
© Radio France - AKG-images

Car il était devenu, après cette jeunesse aventureuse et ce voyage initiatique, un tranquille marchand de drap dans le souk de sa ville natale ; et c'est donc la mémoire prodigieusement entraînée et exacte de ce vieil homme de 75ans, chrétien maronite, qui nous fait cheminer dans une époque où les communautés religieuses, juive, chrétienne et musulmane, vivaient sans violence dans les différentes cités de cet Orient.

Publicité
  • D'Alep à Paris - Les pérégrinations d'un jeune Syrien au temps de Louis XIV, Hanna Dyâb*

Traduit et annoté par Paule Fahmé-Thiéry, Bernard Heyberger et Jérôme Lentin

Engagé comme traducteur par un voyageur français, Hanna Dyâb, que son employeur ne mentionne jamais dans ses souvenirs, a rédigé son propre récit de leur périple. Inédit jusqu’ici, il paraît dans une traduction vive, alerte et documentée chez Actes Sud. Hanna Dyâb, chrétien maronite d’Alep, fait le récit du voyage effectué dans sa jeunesse en compagnie du Français Paul Lucas, au début du XVIIIème siècle. Son texte en arabe nous est parvenu sous la forme d’un manuscrit unique, inédit à ce jour, conservé à la Bibliothèque vaticane. Le périple conduit l’auteur d’Alep à Tripoli, Saïda, Chypre, puis en Égypte, d’où il rejoint la Libye, puis Tunis. De là il passe à Livourne, Gênes et Marseille, avant de gagner Paris, où son séjour culmine avec sa réception à Versailles dans les appartements de Louis XIV. Sur le chemin du retour, il passe par Smyrne et Constantinople, d’où il rejoint Alep en traversant l’Anatolie en caravane. Conteur hors pair, Hanna Dyâb fut l’informateur d’Antoine Galland pour une douzaine de contes des Mille et Une Nuits, notamment Aladin et Ali Baba. Extrêmement vivant, son récit relate rencontres et conversations, déplacements en caravane, tempêtes et attaques de corsaires en mer. Il décrit précisément l’horloge astronomique de l’église Saint-Jean à Lyon, la vie sur les galères, le Grand Hiver de 1709, le supplice de la roue ou une représentation d’Atys de Lully à l’Opéra. Il entrecoupe son récit d’histoires plus ou moins légendaires, inspirées de vies de saints, de contes populaires, de faits divers.Le regard vif et original d’un “Oriental” sur le monde méditerranéen et la France au temps de Louis XIV. (4ème de couverture)

Bernard Heyberger est agrégé d’histoire, arabisant, et ancien membre de l’Ecole française de Rome. Il consacre ses recherches aux chrétiens du Proche-Orient, étudiés dans le contexte politique, social et culturel local.

** Extraits musicaux :** Macapat, kentrung : extraits de l'album Jemblung and related narrative tradition of Java - Pan Records