Riza, Etude d'oiseau, 1634
Riza, Etude d'oiseau, 1634 ©Getty - Heritage Images
Riza, Etude d'oiseau, 1634 ©Getty - Heritage Images
Riza, Etude d'oiseau, 1634 ©Getty - Heritage Images
Publicité

Conduits par une huppe, des oiseaux partent à la recherche du mystérieux Simorgh, leur sublimé roi. Ils passent par de multiples vallées qui symbolisent les états du pèlerin en perpétuel perfectionnement... Retour sur "La Conférence des Oiseaux" de Farîd ud-Din ‘Attâr, chef-d’œuvre du XIIIe siècle.

Avec
  • Manijeh Nouri iranologue

La quête de l’Absolu est dramatisée par l’errance d’une troupe d’oiseaux partie à la recherche du mystérieux Simorgh, leur sublimé roi. Ils passent par de multiples vallées qui symbolisent les états du pèlerin en perpétuel perfectionnement. De la troupe nombreuse ne parviennent à l’ultime vallée qu’une trentaine de volatiles qui ont réussi à se dépouiller de tout ce qui encombrait leur être. A la fin, ils découvrent que le sujet de leur quête n’est autre qu’eux-mêmes. Cette nouvelle traduction du chef-d’œuvre de Farîd ud-Din ‘Attâr écrit au XIIIe siècle nous fait redécouvrir et goûter un texte lyrique et spirituel qui contient au-delà de la fiction allégorique une édifiante somme de fables, d’apologues, de contes moraux qui puise dans une mémoire plurielle où se mêlent les fonds chinois, indien, iranien, grec, arabe.

  • Farid ud-Dîn ‘Attâr, Le langage des oiseaux (Manteq ut-Tayr), introduction, traduction et annotation de Manijeh Nouri, préface de Mohammad Reza Shafi’i Kadkani, Cerf, 2012.