Publicité
En savoir plus

Quels sont les ressorts psychologiques du fanatisme dont on n'expose souvent que les causes sociales ou géopolitiques ? Le psychanalyste, Gérard Haddad, nous répond aujourd'hui en nous parlant avec clarté de concepts difficiles : blessure narcissique, refoulement, complexe d'Oedipe... Et bien sur aussi de cette fièvre qui s'empare malheureusement de tout esprit humain, et l'égare, lorsqu'il s'imagine "détenir la vérité"... Psychanalyste et essayiste, Gérard Haddad est l’auteur de nombreux livres, dont : Le jour où Lacan m’a adopté , Grasset (2002) et Les Folies millénaristes , Livre de Poche (2002).

Gérard Haddad
Gérard Haddad
© Radio France

A propos de : Dans la main droite de Dieu - *psychanalyse du fanatisme *

Publicité

Comment comprendre que des individus se précipitent en masse pour en massacrer d’autres ? Du fanatisme, cette maladie de l’esprit qui traverse le temps, nous n’avons jusqu’à présent triomphé que par la violence, par la chirurgie, comme on extirpe une tumeur. Gérard Haddad propose au contraire d’analyser les multiples facteurs qui, aujourd’hui comme hier, encouragent le fanatisme. Il nous invite ainsi à une troublante plongée dans les arcanes psychiques de ceux qui s’y abîment : Comment devient-on fanatique ? À quelles sources psychologiques s’abreuve la jouissance de celui qui croit détenir, seul, la Vérité ? Que signifie le fantasme d’un retour aux origines, l’obsession du complot, la certitude, chevillée au corps, que l’instant décisif qui révélera le monde à lui-même est sur le point d’arriver ? Psychanalyste et fin connaisseur des trois grandes religions du Livre, Gérard Haddad propose une lecture intime, à la fois anthropologique et psychologique, d’une folie collective. Car c’est en connaissant mieux notre ennemi que nous pourrons lutter, pied à pied, contre lui. (4ème de couverture). Ed. Premier Parallèle (septembre 2015)

Livre disponible en version numérique et en version papier.

Références

L'équipe

Abdennour Bidar
Production
Dominique Compétissa
Collaboration
Franck Lilin
Réalisation