Presidential elections in Tunisia
Presidential elections in Tunisia ©Getty - Khaled Nasraoui
Presidential elections in Tunisia ©Getty - Khaled Nasraoui
Presidential elections in Tunisia ©Getty - Khaled Nasraoui
Publicité

En première partie d'émission, nous revenons d'Abou Dabi avec Armin Arefi. Puis, direction la Tunisie, où le paysage politique est bouleversé suite au résultat du premier tour des élections présidentielles. Qui sont ces candidats « atypiques » et comment expliquer leur victoire ?

Avec
  • Béligh Nabli Maître de conférences HDR en droit public et cofondateur de Chronik
  • Khadija Mohsen-Finan Enseignante à Paris I, spécialiste du Maghreb et des questions méditerranéennes, membre fondateur d’Orient XXI
  • Armin Arefi journaliste au Point, ancien correspondant à Téhéran
  • Marc Semo Correspondant diplomatique du Monde

Retour d'Abou Dabi 

Mohammed Ben Zayed a été un des principaux architectes de la politique américaine de pression maximale de l’Iran et Trump y répond favorablement en nommant l’Iran comme principal parrain du terrorisme.  Armin Arefi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur les élections tunisiennes : 

Le 15 septembre dernier, 8 ans après la révolution et la chute de Ben Ali, décédé hier dans son exil saoudien, les tunisiens et les tunisiennes étaient invités aux urnes pour élire leur futur président, et le premier tour a vu la victoire inattendue de deux candidats antisystèmes. 

Publicité

En effet, le juriste et constitutionnaliste Kaïs Saïed est arrivé en tête avec 18,4 % des suffrages exprimés,  suivi par l’homme d’affaires, actuellement en prison, Nabil Karoui qui a rassemblé 15,6% des voix. 

On peut donc parler d’un séisme politique dans un pays où l’on pensait le paysage politique structuré autour d’une opposition binaire entre « progressistes » et « islamistes ». 

Que se passe-t-il en Tunisie ? Qui sont ces candidats « atypiques » et comment expliquer leur victoire ? Comment expliquer l’effondrement des partis traditionnels, Nidaa Tounes et Ennahdha ? Qu’est-ce que ce résultat dit de la démocratie en Tunisie depuis la révolution en 2011 ?

« Le pouvoir politique tunisien réside essentiellement à l’assemblée. Le véritable enjeu pour Kaïs Saïed  sera de faire naître une dynamique politique qui se traduirait par une majorité susceptible de la soutenir » Béligh Nabli

« Il y a une forme de romantisme chez Kaïs Saïed qui a aussi pu expliquer la portée de son discours. » Béligh Nabli

«Les Tunisiens ont accédé à la démocratie et l’économie n’a pas suivie » Khadija Mohsen-Finan.

«  Ce qui a été acquis en Tunisie au niveau de la démocratie est quand même très précieux. » Khadija Mohsen-Finan.

Bibliographie : 

  • Béligh Nabli, Géopolitique de la Méditerranée, Armand Colin, 2015
  • Béligh Nabli, Géopolitique de la Méditerranée, Armand Colin, 2015
  • Khadija Moshen-Finan,Dissidents du Maghreb, co-écrit avec Pierre Vermeren, collection Histoire, Belin, 2018 

Extrait sonore :

- Kaïs Saïed et Salwa Smaoui au soir du premier tour des élections tunisiennes (France 24, 15 septembre 2019)

Extraits musicaux : 

- Musique de fin : « Madhloum » du chanteur d’origine tunisienne Jawahar (label : Naff  /62Tv record) 

-  Musique des Emirats arabes unis« Oheb Dubaï » de Fadel Al Mazrooei (label : QNT)

Une émission préparée par Hélaine Lefrancois et Bertille Bourdon. 

L'équipe