Forces yéménites progouvernement à Ataq, Yémen le 18 janvier 2022, un jour après l’attaque de drones
Forces yéménites progouvernement à Ataq, Yémen le 18 janvier 2022, un jour après l’attaque de drones
Forces yéménites progouvernement à Ataq, Yémen le 18 janvier 2022, un jour après l’attaque de drones ©AFP - Saleh Al-OBEIDI
Forces yéménites progouvernement à Ataq, Yémen le 18 janvier 2022, un jour après l’attaque de drones ©AFP - Saleh Al-OBEIDI
Forces yéménites progouvernement à Ataq, Yémen le 18 janvier 2022, un jour après l’attaque de drones ©AFP - Saleh Al-OBEIDI
Publicité
Résumé

Après une première étape en Turquie, où la crise économique ternit un peu plus l'image d'Erdogan, direction Abou Dhabi, où la frappe houthie marque une nouvelle étape de l'enlisement du conflit au Yémen.

avec :

Fatiha Dazi-Héni (Chercheuse en sciences politiques à l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM), spécialistes des questions de sécurité dans le Golfe), Anne Andlauer (Correspondante à Istanbul pour plusieurs radio francophones, dont Radio France, RFI, la RTS et la RTBF), Marc Semo (correspondant diplomatique du Monde), Anne Gadel (Consultante, membre de l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean Jaurès.).

En savoir plus

Première partie - Retour de Turquie

Manifestation contre la crise économique et le coût de la vie à Istanbul le 24 novembre 2021.
Manifestation contre la crise économique et le coût de la vie à Istanbul le 24 novembre 2021.
© AFP - Bulent Kilic

En 2023 se jouera un scrutin important en Turquie : les élections présidentielles, qui ont lieu pour le centenaire de la République, dont le Président Erdogan veut faire un symbole. Cela fera aussi vingt ans qu’il a créé son parti, l’AKP, et qu’il dirige sous plusieurs formes, le pays. En vingt ans, l’image d’Erdogan a changé : de modernisateur du pays, responsable du développement économique qui a ébloui tous les turcs, ouvert envers les minorités, il a peu à peu enfilé le costume de l’autoritarisme. Ses grands projets pour la Turquie, et sa volonté de s’inscrire dans l’histoire du pays le poussent à durcir de plus en plus sa politique et à s’assurer un contrôle sur tous les champs de la société qui lui seraient défavorables et nuirait à sa réélection. Cependant, depuis quelques mois, la très grave crise économique qui touche la Turquie semble rebattre les cartes, et affaiblir Erdogan.

Avec Anne Andlauer, correspondante à Istanbul pour plusieurs radio francophones, dont Radio France, RFI, la RTS et la RTBF.

Publicité

Seconde partie - Table ronde d'actualité internationale

Florian Delorme reçoit Fatiha Dazi-Héni, chercheuse en sciences politiques à l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM), spécialistes des questions de sécurité dans le Golfe et Anne Gadel, consultante, membre de l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean Jaurès.

Références sonores

  • Yahya Saree, porte-parole militaire des rebelles Houthis du Yémen, revendiquant les attaques de drones à Abu Dhabi (Le Figaro, 17 janvier 2022)

Références musicales

  • « Susamam » (« Je ne peux pas me taire », en turc) de Şanışer (Label : EmuBands)
  • «  Ganantani » de l’ensemble yéménite Gulaza réfugié en Israël (autoproduit)
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Barthélémy Gaillard
Collaboration
Bertille Bourdon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Margaux Leridon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation