Ahed Tamimi, condamnée à 8 mois de prison après avoir giflé un soldat israélien
Ahed Tamimi, condamnée à 8 mois de prison après avoir giflé un soldat israélien
Ahed Tamimi, condamnée à 8 mois de prison après avoir giflé un soldat israélien ©AFP - ABBAS MOMANI / AFP
Ahed Tamimi, condamnée à 8 mois de prison après avoir giflé un soldat israélien ©AFP - ABBAS MOMANI / AFP
Ahed Tamimi, condamnée à 8 mois de prison après avoir giflé un soldat israélien ©AFP - ABBAS MOMANI / AFP
Publicité
Résumé

Après avoir été emprisonnée pour avoir giflé un soldat israélien, la jeune fille originaire de Nabi Saleh, Ahed Tamimi, est devenue une icone pour les tenants de la cause palestinienne. Dans quelle mesure son histoire et son parcours éclairent-ils l'actualité du conflit israélo-palestinien ?

avec :

Jean-Paul Chagnollaud (professeur émérite des universités, président de l’IREMMO (Institut de Recherche et d'Études Méditerranée Moyen-Orient)), Stéphanie Latte Abdallah (Historienne, politologue, chercheuse au CERI (Sciences-Po) et CNRS), Abaher El-Sakka (sociologue, directeur du département des sciences sociales et comportementales à l’Université de Birzeit.).

En savoir plus

Adolescente activiste de 17 ans, Ahed Tamimi, est devenue la nouvelle figure de la résistance palestinienne. Récemment, le 15 décembre 2017, dans son village de Nabi Saleh, près de Ramallah en Cisjordanie, elle bouscule, frappe et gifle deux militaires israéliens dans la cour de sa maison. L’adolescente est alors arrêtée, puis condamnée à 8 mois d’emprisonnement, et enfin libérée le 29 juillet dernier. 

Clivage et crispations autour de Ahed Tamimi

Pour ses partisans, au travers de cette claque, c’est 50 ans d’occupation et d’humiliation qui sont dénoncés. Et voilà que cette jeune fille accède, à leurs yeux, au statut de « nouvelle effigie de la cause palestinienne ». Pour d’autres, il s’agit d’un personnage particulièrement sulfureux notamment pour son rapport à la violence pour le moins ambigu, bien éloigné du pacifisme affiché et revendiqué des militants de la cause.

Publicité

Les évolutions du militantisme palestinien

Pourquoi son cas passionne-t-il autant des deux côtés de la frontière, et même à l’international ? Comment s’opère la construction de cette nouvelle icône ? Que révèle-t-elle des évolutions du militantisme palestinien ? Que dit-elle également des nouvelles armes du militantisme – les téléphones portables et autres réseaux sociaux ?

Enfin, n’y a-t-il plus aucun mouvement, aucun parti, aucun responsable politique, aucun pays, en mesure de défendre la cause palestinienne pour qu’une jeune adolescente s’en charge elle-même?

Une émission préparée par Marguerite Catton et Mailys André.

9 min
10 min

Extraits sonores :

- Ahed Tamini face aux soldats Israéliens en 2012 (ambiance au début du Mash up)

- Ahed Tamini , à la fête de l’Huma à la Courneuve (RT France 14 septembre 2018 ) 

- Ambiance marche du grand retour le vendredi 14 septembre 2018 à la frontière de Gaza et d’Israël (RT, 14 septembre 2018) 

- Les Accords d’Oslo signés à Washington en présence de Bill Clinton, Yitzhak Rabin et  Yasser ARAFAT  (Antenne 2, 13 septembre 1993) 

- Le président Palestinien Mahmoud Abbas dénonçant l’attaque sur la bande de Gaza le 29 mai dernier (Le  Monde, 29 mais 2018)  

Extraits musicaux : 

- ‘’Homegrown‘’ de Dubphonic  (label : Hammerbass) 

- « Balad for Uri » de Yehonatan Geffen

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation