A Berlin, le 19 mars 2021, les dirigeants du parti des Verts, Annalena Baerbock et Robert Habeck, présentent le projet de programme électoral de leur parti en vue des élections générales allemandes.
A Berlin, le 19 mars 2021, les dirigeants du parti des Verts, Annalena Baerbock et Robert Habeck, présentent le projet de programme électoral de leur parti en vue des élections générales allemandes.
A Berlin, le 19 mars 2021, les dirigeants du parti des Verts, Annalena Baerbock et Robert Habeck, présentent le projet de programme électoral de leur parti en vue des élections générales allemandes.  ©AFP - JOHN MACDOUGALL
A Berlin, le 19 mars 2021, les dirigeants du parti des Verts, Annalena Baerbock et Robert Habeck, présentent le projet de programme électoral de leur parti en vue des élections générales allemandes. ©AFP - JOHN MACDOUGALL
A Berlin, le 19 mars 2021, les dirigeants du parti des Verts, Annalena Baerbock et Robert Habeck, présentent le projet de programme électoral de leur parti en vue des élections générales allemandes. ©AFP - JOHN MACDOUGALL
Publicité
Résumé

Le Parti écologiste allemand est sorti renforcé des élections régionales. C'est sur cette dynamique que les Verts dévoilaient, le 19 mars, leur programme à l'approche des législatives. Quelles sont les ambitions politiques des Verts, ce parti d'opposition aujourd'hui aux portes du pouvoir ?

avec :

Jérôme Vaillant (professeur émérite de civilisation allemande à l'Université Lille 3 et directeur de la revue "Allemagne d'aujourd’hui".), Patrick Moreau (chercheur au CNRS (Laboratoire Dynamiques européennes de l’université de Strasbourg)), Hélène Miard-Delacroix (Professeure d'histoire et de civilisation de l'Allemagne contemporaine à Sorbonne Université).

En savoir plus

En Allemagne, les ambitions des écologistes ont été confortées par les élections régionales du 14 mars dernier. 

En effet, à six mois des élections fédérales de septembre qui désigneront le successeur d’Angela Merkel, la CDU obtient des résultats particulièrement décevants alors que les écologistes réalisaient d’importantes percées. Les Verts sont désormais en position de force et pourraient construire une éventuelle future coalition avec les conservateurs, déjà en place dans l’Autriche voisine. L’hypothèse d’une coalition avec les sociaux-démocrates et les libéraux au niveau fédéral est également envisageable.

Publicité

Les Grünen sont-ils en train de prendre le contrôle du jeu politique allemand ? Pourrait-on avoir – pour la première fois de son histoire – une ou un chancelier écologiste pour diriger la future coalition ? Qui des deux co-présidents du parti, Robert Habeck et Annalena Baerbock, sera désigné tête de liste pour porter cette transformation ? Que nous disent les précédents au niveau des landers sur les effets de l’action politique des Grünen ?

Il y a une troisième coalition dont on parle de plus en plus dans les médias allemands. Il s'agit d'une coalition "rouge rouge vert", c'est-à-dire les Verts avec le SPD, les socio-démocrates réformateurs et la gauche, Die Linke, dite "rouge", c'est une héritière du parti de RDA. Hélène Miard-Delacroix 

Du point de vue de Robert Habeck, les Verts sont un parti de gauche et il sera difficile de s'entendre avec des conservateurs. Jérôme Vaillant 

À réécouter : L'Allemagne est-elle mûre pour les Verts ?

Seconde partie - le focus du jour 

En Autriche, premier bilan de l’alliance entre Verts et Conservateurs

Il y a un an, l’Autriche vivait une coalition inattendue : à la suite du scandale autour du FPÖ, parti d’extrême-droite qui gouvernait en coalition avec les Conservateurs (démocrates-chrétiens), le chancelier Kurz décidait de faire alliance avec les Verts. Alliance contre nature ou mariage de raison ?

Si cette alliance permet aux Verts d’accéder enfin au pouvoir et d’infléchir la politique écologiste du gouvernement, elle les contraint également à de nombreux compromis et bien que la crise du Coronavirus soit passée sur le devant de la scène cette année, les tensions ne se font pas oublier, notamment autour de la gestion de la crise des migrants.

Les deux partis restent en concurrence. Il y a le Parti social-démocrate qui sort d'une très longue crise, comme beaucoup de Partis sociaux-démocrates en Europe. Il y a donc une volonté de reconstruction du parti qui se fait dans une certaine souffrance car la qualité de gauche du parti s'est considérablement affaiblie. Les Verts, eux, sont fondamentalement des conservateurs écologistes. Les deux programmes ne sont pas totalement compatibles. De plus, les deux partis sont à 34% des voix, donc immensément loin d'une majorité. Patrick Moreau

Une émission préparée par Sophie-Catherine Gallet. 

Références sonores

  • Thomas Strobl, ancien ministre CDU dans le Bad-Würtemberg, revient sur la coopération avec les Verts après la victoire de ces derniers aux élections du Land. (Phoenix/ZDF, 14 mars 2021)
  • Le chef de file du SPD, Olaf Scholz à propos des ambitions écologiques de son parti (Die Welt, 08 février 2021)
  • Extrait d’une déclaration en conférence de presse de Robert Habeck après la victoire des Verts allemands aux régionales (AFP, 15 mars 2021)
  • Archive du congrès fondateur des Grünen le 13 janvier 1980 à Karlsruhe. On entend notamment un militant à la tribune réclamer le fait « d’ouvrir les portes » afin de laisser entendre les voix des « alternatifs ». (ZDF, 13 janvier 1980) 
  • Extrait d’une conférence de presse de Sebastian Kurz durant laquelle le chancelier autrichien a présenté en janvier 2020 le programme de la coalition Verts-Volkspartei. (Extrait discours officiel, 02 janvier 2020)

Références musicales

  • « Licht » de Christian Löffler (Label : Ki records)
  • « Teneriffa » de The Düsseldorf Düsterboys (Label : Staatsakt records)
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Antoine Dhulster
Production déléguée
Benjamin Hû
Réalisation
Bertille Bourdon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Margaux Leridon
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation