Au Brésil c’est un peu plus de 984 000 hectares qui disparaissent chaque année - malgré un recul de 16% de la déforestation entre juillet 2016 et août 2017
Au Brésil c’est un peu plus de 984 000 hectares qui disparaissent chaque année - malgré un recul de 16% de la déforestation entre juillet 2016 et août 2017
Au Brésil c’est un peu plus de 984 000 hectares qui disparaissent chaque année - malgré un recul de 16% de la déforestation entre juillet 2016 et août 2017 ©Getty - Ricardo Funari/Brazil Photos
Au Brésil c’est un peu plus de 984 000 hectares qui disparaissent chaque année - malgré un recul de 16% de la déforestation entre juillet 2016 et août 2017 ©Getty - Ricardo Funari/Brazil Photos
Au Brésil c’est un peu plus de 984 000 hectares qui disparaissent chaque année - malgré un recul de 16% de la déforestation entre juillet 2016 et août 2017 ©Getty - Ricardo Funari/Brazil Photos
Publicité
Résumé

Légale ou illégale, les effets dévastateurs de la déforestation se font sentir sur tous les continents, avec 13 à 14 millions d’hectares déboisés chaque année, malgré les diverses initiatives internationales. Alors comment combattre les conséquences de la déforestation et contrôler leurs acteurs ?

avec :

Marie-Luce Bia Zafinikamia (docteure à l’Institut d'Etude du Développement Economique et Social (IEDES) de l’Université Paris 1.), Romain Pirard (consultant, spécialiste de la déforestation tropicale en Indonésie.), Plinio Sist (chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), directeur de l'unité Forêts et Sociétés.).

En savoir plus

Des petits trafiquants de bois rares aux géants de l’agro-alimentaire qui parviennent à se faire représenter jusqu’au sommet des Etats, beaucoup sont ceux qui n’hésitent pas à contourner les lois et à utiliser leurs failles pour faire des profits en rasant les forêts.

Au Brésil par exemple, c’est un peu plus de 984 000 hectares qui disparaissent chaque année - malgré un recul de 16% de la déforestation entre juillet 2016 et août 2017- selon le dernier rapport quinquennal de la FAO remontant à 2015.

Publicité

En Indonésie, le phénomène est également alarmant : la prédation des grandes marques de l’agroalimentaire - spécialisées dans la production d’huile de palme notamment- participe fortement à la déforestation illégale qui atteint les quelques 700 000 hectares par an toujours selon le même rapport.

Légale ou illégale, les effets dévastateurs de la déforestation se font sentir sur tous les continents. En effet, avec 13 à 14 millions d’hectares déboisés chaque année, ce phénomène se poursuit à un rythme élevé et ceci malgré les diverses initiatives internationales.

Alors comment combattre la déforestation ?  Et d’ailleurs qui sont les principaux responsables ? Comment les Etats parviennent-ils à contrôler l’appétit des grands groupes industriels ? Et quelles sont les initiatives internationales en la matière et que changent-elles ?

Une émission préparée par Samuel Bernard. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

Sminuddin B. Tou du département provincial des forêts de Aceh (Indonésie) et Panut Hadisiswoyo, directeur du centre d’information sur les orangs outans (AFP, 22 mai 2013)

Un petit exploitant brésilien de l’Etat du Mato Grosso qui se trouvent obligés de déboiser pour cultiver des légumes (Arte, 04 août 2013)

Rasio Ridho Sani, le directeur du département juridique du ministère indonésien de l’Environnement et des Forets (Euronews, 30 décembre 2015)

Extrait de « A travers l’Amazonie nouvelle », reportage de l’émission « Signes des temps » d’Hubert Knapp et Jean-Claude Bringuier, 09 avril 1973

Wilde Rosny Ngaleskassaga, juriste de l’ONG Conservation et Justice au Gabon. (AFP, 21 juin 2015)

Crédits musicaux :

« Song of the Moth » de tarwater (compositeur et interprètes : Ronald Lippok and Bernd Jestram, label : Kitty Yo) 

« Toque de Amazonas » de Paulo Cesar Pinheiro (label : Discmedi Blau)

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration