La gentrification s’est accrue dans le monde, touchant aussi bien les métropoles que de plus petites villes et repoussant toujours plus loin les populations les plus pauvres
La gentrification s’est accrue dans le monde, touchant aussi bien les métropoles que de plus petites villes et repoussant toujours plus loin les populations les plus pauvres ©AFP - CARMINE MARINELLI / QMI AGENCY
La gentrification s’est accrue dans le monde, touchant aussi bien les métropoles que de plus petites villes et repoussant toujours plus loin les populations les plus pauvres ©AFP - CARMINE MARINELLI / QMI AGENCY
La gentrification s’est accrue dans le monde, touchant aussi bien les métropoles que de plus petites villes et repoussant toujours plus loin les populations les plus pauvres ©AFP - CARMINE MARINELLI / QMI AGENCY
Publicité

Depuis les années 1970, la gentrification provoque un déplacement des populations les moins favorisées et l’homogénéisation de la ville. Au point que l’on puisse se demander où s’arrêtera ce processus qui semble inéluctable ? Et que restera-il de la mixité urbaine et de l’équilibre territorial ?

Avec
  • Sylvie Tissot sociologue, professeure de sciences politiques à l'Université Paris 8
  • Denise Pumain géographe, Professeur à Université Paris 1
  • Colin Giraud maître de conférences en sociologie à l'université Paris Ouest-Nanterre La Défense

Depuis plusieurs années, géographes, sociologues, économistes et urbanistes se penchent avec curiosité ou inquiétude sur un phénomène urbain relativement nouveau : la gentrification.

Alors que les centres des villes nord-américaines ou britanniques se vidaient progressivement, depuis près d’un siècle, de leurs populations les plus aisées au profit des périphéries urbaines, on assiste désormais au phénomène inverse : le retour dans des quartiers populaires à l’habitat plus ou moins dégradé d’une population issue des classes moyennes ou aisées.

Publicité

A la clef, des bouleversements spatiaux et sociaux d’importance : le déplacement des populations les moins favorisées, l’homogénéisation de la ville mais aussi la transformation physique des logements réhabilités, leur prise de valeur immobilière, leur sortie du marché locatif vers celui de la vente. Bref, autant de mutations qui reflètent l’évolution des structures de l’emploi, de la consommation et de la croissance.

Aujourd’hui, le phénomène s’est accru et répandu dans le monde, touchant aussi bien les grandes métropoles que de plus petites villes, gagnant progressivement les périphéries, repoussant toujours d’autant, vers les marges, les populations les moins riches. Au point que l’on peut se demander où s’arrêtera ce processus qui semble inéluctable ? Au point que l’on peut se demander ce qui restera in fine de la mixité urbaine et de l’équilibre territorial ? 

Quel est l’état de la gentrification ? Comment fonctionnent ses mécanismes ? Et comment les gentrifieurs s’y prennent-ils pour prendre le contrôle d’espaces urbains ? 

Une émission préparée par Marguerite Catton et Garance Munoz.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Extrait de “Blow up” d’Antonioni (1966)

- Extrait du documentaire « La Ville du Futur, le futur de la ville » d’Irja Martens

- Extrait du documentaire « Gentrification : The invisible Story of Boston », auteur inconnu, avril 2017)

Crédits musicaux :

 « Eist » de Komet (label : Quatermass).

« The Suburbs » d’Arcade Fire (label : Universal).

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration