Des éoliennes dans la province de Hebei, au nord-est de la Chine le 23/10/21
Des éoliennes dans la province de Hebei, au nord-est de la Chine le 23/10/21 ©AFP - Greg Baker
Des éoliennes dans la province de Hebei, au nord-est de la Chine le 23/10/21 ©AFP - Greg Baker
Des éoliennes dans la province de Hebei, au nord-est de la Chine le 23/10/21 ©AFP - Greg Baker
Publicité

En juin 2022, la Chine annonçait une nouvelle feuille de route de sa politique énergétique prévoyant de doubler ses capacités solaires et éoliennes d’ici 2025. Des mesures qui détonneraient avec la situation actuelle du pays : dépendance croissante au charbon et forte consommation de pétrole.

Avec
  • Thibaud Voïta Chercheur associé au Centre Énergie de l'Ifri
  • Jean-François Huchet Economiste, spécialiste de la Chine, et président de l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • Nathalie Bastianelli Conférencière

Une vague de chaleur historique, un fleuve Yangtsé à sec à de multiples endroits, et enfin un rationnement voire des coupures d’électricité : la Chine a été frappée de plein fouet par le réchauffement climatique cet été. Face à cette situation alarmante, Pékin a décrété l’alerte nationale le 18 août dernier, interrompant l’activité industrielle de certains géants manufacturiers et exerçant un contrôle toujours plus étroit sur l’usage des climatiseurs par la population. Dans le même temps, contrainte par l’explosion des prix de l’énergie et inquiète de son ralentissement économique, la Chine poursuit la construction de centrales à charbon, alors même qu’elle ambitionne d’atteindre son pic d’émissions carbone en 2030 et la neutralité carbone d’ici à 2060.

A quels dangers sanitaires, mais aussi sociaux et politiques l’Empire du milieu s’expose-t-il en maintenant le cap de la croissance ? Plus largement, comment Xi Jinping, qui porte le concept de “civilisation écologique” depuis son arrivée au pouvoir en 2013, tente-t-il de faire de la Chine une puissance verte en dépit du fait qu’elle demeure la première émettrice de gaz à effet de serre de la planète ?

Publicité

Pour répondre à ces questions, Florian Delorme reçoit Thibaud Voïta, chercheur associé au centre énergie et climat de l’IFRI et auteur d’une thèse sur les technologies environnementales en Chine ainsi que Jean-François Huchet, président de l’INALCO, professeur d’économie, spécialiste de la Chine et auteur de La crise environnementale en Chine : évolutions et limites des politiques publiques (ed. de Presses Sciences Po).

A propos de la conciliation des objectifs climatiques de la Chine avec ses ambitions de développement économique Jean-François Huchet a affirmé l'existence d'une "prise de position très forte de la part des autorités chinoises depuis 2013 pour avancer sur la décarbonation de l'économie", en gardant bien en tête selon Thibaud Voïta que "le principal objectif reste la croissance économique".

Pour aller plus loin :

Vous pouvez consulter l'article de Thibaud Voïta intitulé  La puissance écologique de la Chine : analyses, critiques, perspectives, paru dans la revue Green en septembre 2021.

Seconde partie : le focus du jour

Chine : l'émergence d'un militantisme vert

La militante écologiste chinoise Howey Ou, 17 ans, tente de sensibiliser des jeunes à la lutte pour le climat dans la rue, à Giuilin, Chine, le 17/08/20
La militante écologiste chinoise Howey Ou, 17 ans, tente de sensibiliser des jeunes à la lutte pour le climat dans la rue, à Giuilin, Chine, le 17/08/20
© AFP - Nicolas Asfouri

En même temps que les conséquences du réchauffement climatique se multiplient et s’intensifient en Chine, une nouvelle génération de citoyens plus diplômés et plus conscients des enjeux écologiques émerge dans l’Empire du milieu. Constitués en ONG ou militants isolés, ils contribuent à la mise à l’agenda de ces questions sous l’étroit contrôle d’un régime qui leur accorde néanmoins une certaine marge de manœuvre. Quel est le degré de conscience écologique en Chine et comment les militants défendent-ils cette cause ?

Avec Nathalie Bastianelli, fondatrice du forum We Belong to Change en 2014 et autrice de Quand la Chine s’éveille verte (éd. de l'Aube).

"Lorsque le gouvernement chinois a déclaré la guerre à la pollution après l'airpocalypse de 2013, il a compris que les ONG environnementales seraient utiles dans le processus." explique Nathalie Bastianelli, à propos du rôle des militants écologistes en Chine.

Références sonores

  • Canicule et sécheresse en Chine itw Étudiant (France 24 - 25/08/22)
  • Usage de la climatisation : Habitante (BFM TV - 23/08/22)
  • Témoignages d’habitant de Shangaï sur la vague de chaleur et les restrictions d’électricité qui s’en sont suivies cet été (France 24 - 22/08/22)
  • Economie d'électricité dans un bar - chanteur de bar (20 Vidéo - 26/0822)
  • En 2017, Weizhong Feng, ingénieur en poste sur une centrale à charbon  dite “propre”, explique l’extrême dépendance chinoise au charbon et défend l’idée selon laquelle il est possible de se reposer sur cette matière première tout en limitant son impact carbone (France 2 - 26/01/17)
  • En 2015, Xi Jinping à la Cop21 sur la volonté chinoise d’embrasser la transition climatique (France24 - 30/11/15)
  • Lors d’une visite du barrage des Trois Gorges en 2018, Xi Jinping présentait cet ouvrage comme le symbole de la puissance industrielle chinoise (France 24 - 2/10/20)
  • Extrait du documentaire chinois Under the dome traitant de la pollution de l’air en Chine. Autoproduit par l’ancienne animatrice vedette de la télévision d’Etat Chai Jing. ( Youtube - 2015)

Références musicales

  • "Silk" de Christian Löffler
  • "Electricity" d'Orchestral manoeuvres in the dark (1979)

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Léa Capuano
Production déléguée
Bertille Bourdon
Collaboration
Barthélémy Gaillard
Collaboration