Une photo du module chinois Chang'e-4 qui a aluni sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019.
Une photo du module chinois Chang'e-4 qui a aluni sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019.
Une photo du module chinois Chang'e-4 qui a aluni sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019. ©AFP - China National Space Administration (CNSA) via CNS / AFP
Une photo du module chinois Chang'e-4 qui a aluni sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019. ©AFP - China National Space Administration (CNSA) via CNS / AFP
Une photo du module chinois Chang'e-4 qui a aluni sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019. ©AFP - China National Space Administration (CNSA) via CNS / AFP
Publicité
Résumé

L’alunissage historique d’un module chinois sur la face cachée de la Lune en janvier dernier n’est pas passé inaperçu. Deux mois plus tard, les États-Unis annoncent un retour sur l’astre en 2024, relançant ainsi la course à la Lune. La maîtrise de l’espace redevient-elle un attribut de puissance ?

avec :

Sylvestre Maurice (Astronome et planétologue), Isabelle Sourbès-Verger (géographe, directrice de recherches CNRS Centre Alexandre Koyré, spécialiste des questions de géopolitique de l'espace et des politiques spatiales.), Claudie Haigneré (astronaute, conseillère auprès du directeur général de l’ESA, première femme française à être allée dans l’espace.).

En savoir plus

Le 3 janvier, la Chine a réalisé l’exploit de se poser sur la face cachée de la Lune. Une première mondiale. 

Les États-Unis pressés de retourner sur la Lune. 

Deux mois plus tard, Mike Pence, le vice-président des États-Unis, a annoncé que son pays retournerait sur l’unique satellite naturel de la Terre en 2024. Une avance sur calendrier de quatre ans par rapport aux prévisions initiales de la Nasa. Ils devraient donc y reposer pied avant la Chine, qui prévoit de lancer sa première mission habitée à la fin des années 2020.

Publicité

Les États-Unis se trouvent dans un vide d’objectif. Ils ont choisi de ne pas aller sur Mars et il ne leur reste plus qu’un retour sur la Lune. Isabelle Sourbès-Verger

Près de trente ans après la fin de la guerre froide, l’attraction lunaire est-elle à nouveau à son paroxysme ? La maîtrise de l’espace redevient-elle un attribut de puissance pour les États ? La compétition peut-elle s’effacer au profit de la coopération ? L’espace est-il un terrain d’affrontement comme un autre pour des inimitiés finalement bien terrestres ? 

Une émission préparée par Maïder Gérard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Le vice-président des États-Unis, Mike Pence, veut envoyer des astronautes sur la lune d’ici cinq ans : « Le temps est venu pour nous de faire le grand saut, et renvoyer des astronautes américains sur la lune, y établir une base permanente, développer les technologies pour mener les astronautes américains sur Mars, et plus loin encore. La politique officielle de cette administration et des Etats-Unis est de faire revenir des astronautes américains sur la Lune d’ici 5 ans. » 

- Cinquante ans après celui d’Apollo 11, la Chine célèbre l’alunissage réussi d’un engin spatial sur la face cachée de la lune, jamais explorée jusque-là. (C dans l'air, France 5, 4 janvier 2019)

-La Chine envoie deux taïkonautes passer un mois dans l’espace. (Le Monde, 17 octobre 2016**)**

-Le 12 avril 1961 à Baïkonour, en Union soviétique, un homme, Youri Gagarine, s’envole vers l’espace pour la première fois (Rianovosti Archives)

-Neil Armstrong, premier humain à poser le pied sur la Lune (YouTube)

Extraits musicaux: 

- Fly Me to The Moon de Frank Sinatra sur l’album A Man And His Music (vol. 2)

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Maïder Gerard
Collaboration
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation