Le drapeau ukrainien flottant entre deux bâtiments détruits par des bombardements russes à Borodyanka le 17 avril 2022
Le drapeau ukrainien flottant entre deux bâtiments détruits par des bombardements russes à Borodyanka le 17 avril 2022
Le drapeau ukrainien flottant entre deux bâtiments détruits par des bombardements russes à Borodyanka le 17 avril 2022 ©AFP - Sergei SUPINSKY
Le drapeau ukrainien flottant entre deux bâtiments détruits par des bombardements russes à Borodyanka le 17 avril 2022 ©AFP - Sergei SUPINSKY
Le drapeau ukrainien flottant entre deux bâtiments détruits par des bombardements russes à Borodyanka le 17 avril 2022 ©AFP - Sergei SUPINSKY
Publicité
Résumé

Après une première partie en Haïti où depuis l'assassinat du président Jovonel Moïse en juillet 2022, le pays fait face à une escalade de la violence, direction l'Ukraine où la chute prochaine de Marioupol laisse présager une offensive imminente de l'armée russe sur le Donbass.

avec :

Florent Parmentier (Secrétaire général du CEVIPOF/ Sciences Po, chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC.), Gaël Turine, Anna Colin Lebedev (Maîtresse de conférences à Paris Nanterre, spécialiste de l'Ukraine et de la Russie post-soviétique).

En savoir plus

Première partie : retour de Haïti 

Une ambulance arrivant à l'hôpital de Cap-Haïtien le 14 décembre 2021
Une ambulance arrivant à l'hôpital de Cap-Haïtien le 14 décembre 2021
© AFP - Richard Pierrin

Depuis l’assasinat du président Jovenel Moïse au mois de juillet 2021, la vie à Port-au-Prince et plus largement dans tout Haïti a plongé dans un cycle de violence jamais vu. Violence des gangs, enlèvements, viols, danger des infrastructures… Depuis l’hôpital de Médecins sans frontières et auprès de ses équipes, Gaël Turine avait un poste d’observation pour comprendre le délabrement de l’Etat Haïtien. Blessures par balles, brûlures… les victimes qui se succèdent montrent le drame qui se déroule à Haïti. 

Avec Gaël Turine, photo reporter et documentariste.

Publicité

"L’état de guerre n’est pas reconnu par le gouvernement haïtien ou les organisations internationales, mais selon les critères de Médecins sans frontières, au vu du nombre d’armes en circulation et de blessés par balles, Port-Au-Prince est aujourd’hui une zone de guerre" explique Gaël Turine

Le documentaire “Haïti : un hôpital dans l’enfer des gangs est à retrouver sur le site d'Arte reportage

Table ronde d'actualité internationale 

Jeudi 21 avril 2022, au 57ème jour de guerre, les autorités russes ont affirmé avoir pris la ville de Marioupol qui faisait l'objet d'un siège depuis plusieurs semaines. « La libération de Marioupol est un succès. » a lancé Vladimir Poutine, sans attendre la confirmation des autorités de Kiev ou la prise de l’immense site métallurgique d’Azovstal qui serait encore entre les mains des forces ukrainiennes.

Que changerait la chute de Marioupol, un port hautement stratégique sur la mer d’Azov ? Kiev a-t-elle les moyens d’éviter que l’armée russe ne prenne le contrôle de l’ensemble du Donbass, après avoir échoué à prendre le contrôle de l’ensemble du territoire et s’être replié sur les régions de l’Est ? 

Florian Delorme reçoit Anna Colin-Lebedev, maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris-Nanterre et Florent Parmentier, secrétaire général du CEVIPOF/ Sciences Po, chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC.

On pourrait qualifier la chute de Marioupol de tournant si et seulement si elle présageait d'une victoire probable d'un des deux camps. Or, on observe au 58ème jour de guerre qu'aucun belligérant n'a les moyens de prendre le dessus sur l'autre" observe Florent Parmentier.

"La Russie est bloquée dans un engrenage qui la pousse vers une fuite en avant : les sanctions ne seront pas levées en cas de cessez-le-feu et l’économie va continuer à décliner, voir à s’effondrer. Pour justifier cette situation auprès de sa population, Moscou a besoin d’une menace extérieure contre laquelle elle doit continuer à être en réaction." analyse Anna Colin-Lebedev.

Le dessin de la semaine

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Références sonores & musicales

  • Extrait du reportage « Haïti : un hôpital dans l’enfer des gangs » de Gaël Turine diffusé sur Arte en février 2022
  • Vladimir Poutine se félicitait hier de la « libération » de Marioupol en présence de son ministre de la Défense Sergueï Choïgou (AFP, 21 avril 2022)
  • « Tanbou’n Frape » du groupe haïtien Lakou Mizik (Label : autoproduit)
  • « Пташка » du chanteur ukrainien originaire du Donbass Антон Бессонов (Label : ARP Production)
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Barthélémy Gaillard
Collaboration
Bertille Bourdon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Margaux Leridon
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation