Un soldat français de l'opération Barkhane en novembre 2017 à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger.   ©AFP - DAPHNE BENOIT
Un soldat français de l'opération Barkhane en novembre 2017 à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger. ©AFP - DAPHNE BENOIT
Un soldat français de l'opération Barkhane en novembre 2017 à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger. ©AFP - DAPHNE BENOIT
Publicité
Résumé

Six ans après le début de l'intervention militaire française au Mali, l’opération Barkhane qui a succédé à l’opération Serval en 2014 montre ses limites et la présence de l'armée française est de plus en plus mal vue par les populations locales. La France est-elle enlisée au Sahel ?

avec :

Niagalé Bagayoko (Docteure en science politique, diplômée de l'Institut d'Études Politiques (IEP) de Paris et spécialiste des politiques internationales de sécurité et de la réforme des systèmes de sécurité en Afrique de l’Ouest), Alain Antil (Directeur du centre Afrique subsaharienne à l'IFRI, enseignant à l'Institut d'Etudes Politiques de Lille et à Paris I Sorbonne), Ludovic Lamant (Journaliste).

En savoir plus

Cette semaine, la ministre des armées, Florence Parly, s’est rendue dans plusieurs pays du Sahel (Tchad, Burkina Faso et Mali), alors que la situation sécuritaire s’y dégrade dangereusement. 

En effet, 6 ans après le déclenchement de l’opération Serval, la lutte contre les groupes terroristes est dans une mauvaise passe,  comme on l’a vu il y a quelques jours où plus de 50 soldats maliens ont été tués dans l’attaque d’un camp militaire dans le Nord-Est du Mali (à Indelimane), sans oublier ce jeune militaire français qui a également perdu la vie samedi dernier. 

Publicité

Que se passe-t-il au Sahel ? Pourquoi la lutte contre les groupes armés est-elle en échec ? Quelle responsabilité pour les Etats de la région qui semblent incapables de mettre sur pied une réponse sécuritaire appropriée ? Et comment repenser la présence française au Sahel ? 

ll faut juger  l'opération Barkhane à l’aune de ces objectifs initiaux. Alain Antil 

Il faudrait prendre du temps pour définir le terrorisme au Sahel  car ce n’est pas un front uni qui avance. Alain Antil 

L’échec de l’intervention au  Sahel est collectif et ne concerne pas que la France. Niagalé Bagayoko

Les menaces au Sahel sont hybrides et multiformes. Niagalé Bagayoko

Extraits sonores : 

- Au poste de commandement de Barkhane, Florence Parly a appelé « à la patience dans la guerre contre le terrorisme » dans les pays du Sahel. La ministre française des Armées a insisté sur la nécessité de poursuivre les efforts dans le cadre de la force conjointe G5 Sahel (RFI, 04 novembre 2019)

Extraits musicaux : 

- « Virtuosa harmonia » du chanteur catalan Pau Riba, accompagné par Pascal Comelade (label : Discmedi)

- Adema » du chanteur malien Sidi Toure (label : Thrill Jockey)

Retrouvez les musiques diffusées dans l'émission sur notre playlist Soundsgood à télécharger sur  Spotify, Deezer, Youtube, Napster : 

Une émission préparée par Hélaine Lefrancois et Bertille Bourdon. 

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Hélaine Lefrançois
Production déléguée
Bertille Bourdon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Margaux Leridon
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation