Le paquebot MSC Bellissima en cours de finition aux Chantiers de l'Atlantique, le 27 février 2019 à Saint-Nazaire.
Le paquebot MSC Bellissima en cours de finition aux Chantiers de l'Atlantique, le 27 février 2019 à Saint-Nazaire.
Le paquebot MSC Bellissima en cours de finition aux Chantiers de l'Atlantique, le 27 février 2019 à Saint-Nazaire. ©AFP - Sebastien SALOM-GOMIS
Le paquebot MSC Bellissima en cours de finition aux Chantiers de l'Atlantique, le 27 février 2019 à Saint-Nazaire. ©AFP - Sebastien SALOM-GOMIS
Le paquebot MSC Bellissima en cours de finition aux Chantiers de l'Atlantique, le 27 février 2019 à Saint-Nazaire. ©AFP - Sebastien SALOM-GOMIS
Publicité
Résumé

Les images du paquebot MSC Opera percutant un quai vénitien le 2 juin ont fait le tour du monde. Elles ont aussi donné du grain à moudre à ceux qui pourfendent le modèle touristique des croisières. L’avenir de la croisière maritime sera-t-il aussi radieux que le promettent les acteurs du milieu ?

avec :

Olivier Dehoorne (géographe, maître de conférences à l’université des Antilles et chercheur à l’université de Laval.), Véronique Mondou (géographe, maîtresse de conférences à l’Université d’Angers.), David Vodisek (historien et géographe, inspecteur pédagogique régional.).

En savoir plus

Si les paquebots grandissent de plus en plus et accueillent aujourd’hui jusqu’à 6 000 passagers pour les derniers modèles, ils sont également de plus en plus nombreux à sillonner des océans de plus en plus connectés. L’univers de la croisière est bien loin de se réduire à une clientèle aisée autant qu’âgée se prélassant sur de luxueux navires et c’est toute l’Asie, notamment la Chine, qui s’est engouffrée dans le secteur.

Un parc de loisirs flottant

Aujourd’hui, le marché est en pleine expansion, dominé par quelques grandes compagnies qui ont largement renouvelé le modèle depuis dix ans. Il ne s’agit plus tant de voyager que de s’amuser, de visiter que de se divertir, le navire est devenu un véritable parc de loisirs flottant et bientôt, les touristes ne descendront plus à terre.

Publicité

La croisière n’est pas faite pour le développement du territoire d’accueil, c’est une industrie qui a besoin de générer du revenu d’elle-même. Les territoires d’accueil vont servir de carte postale. Olivier Dehoorne

Alors, la croisière maritime est-elle promise à un avenir aussi radieux que le vantent les constructeurs et les compagnies ? Les enjeux environnementaux ne vont-ils pas mettre à mal ces stratégies de développement ad nauseam ? Les classes moyennes chinoises vont-elles donner un second souffle au modèle ? 

Une émission préparée par Marguerite Catton

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Les équipes de France 5 et des productions Tony Comiti ont suivi le paquebot l’Oasis pendant deux ans, de sa construction en Finlande aux premières croisières (Extrait du documentaire La folie des croisières, 15 décembre 2018)

- Enquête sur le business des croisières (Extrait du documentaire Enquête sur le business des croisières de Julie Simon et Franck Rignon, Patrick Spica production, diffusion sur TMC le 5 février 2017)

- Extrait d’un reportage sur les coulisses d’un des plus gros paquebots du monde (LCI, 10 août 2018)

- Le paquebot France prend la mer (INA, 03 février 1962)

- Cococay, extrait trouvé sur le Royal Caribbean Blog 

- Venise, témoignages d’habitants après l’accident d’un paquebot (LCI, 2 juin 2019)

- Reportage sur les grands bateaux dans la lagune (AFP, 8 janvier 2013)

Extraits musicaux : 

- Love Boat de The South Bay Groovy System (label : Nacarat Prod) 

- Summer par Cassius (label Love Supreme)

- Where’s My Lover In The Morning de Morning Star (label : Microbe records)

2 min
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Maïder Gerard
Collaboration
Marguerite Catton
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation
Corentin Mançois
Collaboration