Le secrétaire général du Parti communiste chinois Xi Jinping applaudit durant la session d'ouverture de l'Assemblée nationale populaire le 5 mars à Pékin.
Le secrétaire général du Parti communiste chinois Xi Jinping applaudit durant la session d'ouverture de l'Assemblée nationale populaire le 5 mars à Pékin.
Le secrétaire général du Parti communiste chinois Xi Jinping applaudit durant la session d'ouverture de l'Assemblée nationale populaire le 5 mars à Pékin. ©AFP - WANG ZHAO
Le secrétaire général du Parti communiste chinois Xi Jinping applaudit durant la session d'ouverture de l'Assemblée nationale populaire le 5 mars à Pékin. ©AFP - WANG ZHAO
Le secrétaire général du Parti communiste chinois Xi Jinping applaudit durant la session d'ouverture de l'Assemblée nationale populaire le 5 mars à Pékin. ©AFP - WANG ZHAO
Publicité
Résumé

En première partie, nous revenons de Syrie avec Delphine Minoui, correspondante du Figaro à Istanbul. En seconde partie, cap sur Pékin où s'est ouvert - le 5 mars - la réunion annuelle de l’Assemblée nationale populaire sur fond de ralentissement de l'activité économique. Xi Jinping est-il contesté?

avec :

Emmanuel Lincot (spécialiste de la diplomatie culturelle de la Chine et la question du ‘soft power’ du régime, professeur à l'Institut Catholique de Paris, chercheur associé à l’IRIS), Alice Ekman (Analyste responsable de l'Asie à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne (EUISS)), Marc Semo (correspondant diplomatique du Monde), Delphine Minoui (journaliste, grand reporter).

En savoir plus

L’économie chinoise traverse une période difficile. Li Keqiang, le Premier ministre chinois, n’a pas caché son inquiétude lors de l’ouverture de l’Assemblée nationale populaire le 5 mars. En effet, la croissance n’a jamais été aussi faible depuis 1990 : les estimations tablent entre 6 et 6,5% au lieu de 6,6% en 2018. L’activité économique s’essouffle, l’endettement reste élevé et les autorités craignent une hausse du chômage. 

Une stratégie économique critiquée

Un an après la suppression de la limite des mandats présidentiels et l’inscription de la « pensée de Xi Jinping » dans la constitution du pays, les critiques sur le secrétaire général du Parti communiste chinois fusent en interne. Celles-ci se concentrent sur sa stratégie économique : que ce soit dans les domaines de la santé, de l’éducation ou du logement, les conditions de vie des Chinois restent précaires et très inégalitaires. 

Publicité

Pendant ce temps, à l’international, Xi Jinping est toujours aux prises avec une guerre commerciale avec les États-Unis dont il ne parvient pas à limiter les dégâts. 

« La seule opinion fiable c’est l’opinion économique, donc celle des investisseurs chinois. » Emmanuel Lincot

La Chine essaie de développer une opération de séduction face à des pays qui ne sont pas forcément invités dans les grandes rencontres multilatérales comme la Serbie, le Népal ou l’Équateur. Ces pays sont finalement très enthousiastes et plein de gratitude envers les dirigeants chinois qui leur accorde plus d’égard que d’autres pays. Aline Ekman

À force de rêve de puissance sur la scène internationale, Xi aurait-il négligé la politique intérieure ? Avait-il vraiment les moyens d'engager un bras de fer avec les États-Unis sur la question commerciale ? Le dirigeant chinois entendra-t-il les impatiences et les critiques ? 

Une émission préparée par Samuel Bernard et Marguerite Catton

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Li Keqiang évoque les prévisions de croissance à la baisse pour l'année en cours, à un niveau historiquement faible depuis 28 ans. Voici ce qu’a déclaré Li Keqiang (Euronews, 5 mars 2019)

Extraits musicaux :

- Choon nai ba nawa amad du Ahmad Sham Sufi Qawwali group (label : Rough Guide / World Music Network)

- Two Sessions du rappeur chinois Su Han (pas de label connu) 

Pour aller plus loin :

- Daraya : la bibliothèque sous les bombes, le documentaire de Delphine Minoui et Bruno Joucla sera diffusé ce dimanche 10 mars à 22h35 sur France 5.

- Les trois jeunes syriens du documentaire sont désormais exilés en Turquie d'où ils ont lancé un projet visant à « créer une plateforme d’échange permettant d’archiver les photos du siège (dans l’objectif d’en faire un livre et une exposition), mais également de maintenir le contact entre Syriens de l’intérieur et de l’extérieur par l’intermédiaire, entre autres, de cours en ligne». Afin de soutenir ce nouveau projet, Delphine Minoui a lancé une cagnotte en ligne.

Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation