De la fumée s'élève du terrain de l'usine sidérurgique d'Azovstal dans la ville de Marioupol le 29 avril 2022
De la fumée s'élève du terrain de l'usine sidérurgique d'Azovstal dans la ville de Marioupol le 29 avril 2022
De la fumée s'élève du terrain de l'usine sidérurgique d'Azovstal dans la ville de Marioupol le 29 avril 2022 ©AFP - Andrey BORODULIN
De la fumée s'élève du terrain de l'usine sidérurgique d'Azovstal dans la ville de Marioupol le 29 avril 2022 ©AFP - Andrey BORODULIN
De la fumée s'élève du terrain de l'usine sidérurgique d'Azovstal dans la ville de Marioupol le 29 avril 2022 ©AFP - Andrey BORODULIN
Publicité
Résumé

Après une première partie au Sinjar pour évoquer la réintégration difficile des femmes yézidies réduites en esclavage par Daesh en 2014, direction l'Ukraine où les combats s'intensifient autour de l'usine d'Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol.

avec :

Mylène Sauloy (Documentariste, réalisatrice de "Kurdistan, la guerre des filles"), Jean-Dominique Merchet (Journaliste à L'Opinion et auteur du blog « Secret défense ».).

En savoir plus

Retour du Sinjar

Une femme pleure près d'une tombe lors des funérailles de masse des victimes yézidies du groupe État islamique le 9 décembre 2021
Une femme pleure près d'une tombe lors des funérailles de masse des victimes yézidies du groupe État islamique le 9 décembre 2021
© AFP - Zaid AL-OBEIDI

En août 2014, la région du Sinjar et les populations Yézidies qui y vivent tombent aux mains des djihadistes. Des centaines de personnes sont tuées, et les femmes, considérées comme des trophées de guerre, sont capturées par Daesh. La plupart d’entre elles seront réduites en esclavage pour les membres de l’organisation. Plusieurs années après la libération du Sinjar, la réintégration de ces femmes dans la société Yézidie est très difficile : après les sévices de Daesh, elles connaissent le rejet de leurs familles.

Avec Mylène Sauloy, documentariste.

Publicité

"Les premières femmes yézidies qui ont pu être libérées des griffes de Daesh ont dû affronter le rejet de leur famille à leur retour. Les religieux ont donc conçu une cérémonie de purification pour leur donner une seconde vie dans la communauté en les purifiant. C’est aussi pour ces femmes un moyen de revenir à leurs origines et de laver leurs souillures" explique Mylène Sauloy. 

Table ronde d'actualité internationale 

Le jeudi 5 mai 2022, la Russie a décrété à Marioupol un cessez-le feu unilatéral de trois jours à compter d’hier et qui doit permettre aux civils toujours reclus dans la scierie d’Astoval d’être évacués. Dans la même temps, la Russie ressert son étau dans le Donbass, mais au prix de nombreuses pertes. Quelle stratégie la Russie va-t-elle adopter dans les prochains jours ?

Julie Gacon reçoit Julien Théron, politiste, docteur en philosophie, enseignant à Sciences Po Paris et Jean-Dominique Merchet, journaliste à L’Opinion, auteur du blog Secret Défense. 

"L’armée russe est fortement diminuée. Les américains expliquent que 25% des soldats russes engagés ont été mis hors-combat, ce qui désorganise fortement les forces en présence. Mais Moscou garde une réserve importante de matériels et d’armes balistiques, il ne donc faut pas sous-estimer ses capacités militaires" note Julien Théron.

"Les russes n’ont pas les effectifs suffisants pour contrôler l’Ukraine. Et décréter la mobilisation générale ne sera pas forcement acceptée par la population. Dans aucune société moderne on ne peut obliger une population à aller à la guerre" observe Jean-Dominique Merchet.

Le dessin de la semaine

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Références musicales & sonores

  • Extrait du documentaire « Irak : retour au Sinjar » de Mylène Sauloy 
  • Volodimir Zelensky estime qu’il faut avant tout sauver les civiles cachés dans les sous-sols de l'usine Azovstal (AFP, 05 mai 2022)
  • « Baghdad Choby » du groupe irakien Tarraband
  • « Oj davno davno » de l’ensemble d’origine ukrainienne Zozulka
Références

L'équipe

Florian Delorme
Production
Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Barthélémy Gaillard
Collaboration
Bertille Bourdon
Collaboration
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Margaux Leridon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation
Clément Perrier
Collaboration