Joerg Meuthen, le président du parti d'extrême droite, l'AfD, s'est exprimé lors du congrès de son parti le 2 décembre 2017 à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne.
Joerg Meuthen, le président du parti d'extrême droite, l'AfD, s'est exprimé lors du congrès de son parti le 2 décembre 2017 à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne. ©AFP - TOBIAS SCHWARZ
Joerg Meuthen, le président du parti d'extrême droite, l'AfD, s'est exprimé lors du congrès de son parti le 2 décembre 2017 à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne. ©AFP - TOBIAS SCHWARZ
Joerg Meuthen, le président du parti d'extrême droite, l'AfD, s'est exprimé lors du congrès de son parti le 2 décembre 2017 à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne. ©AFP - TOBIAS SCHWARZ
Publicité

A l'occasion de la journée mondiale des migrants, nous revenons aujourd'hui sur la situation allemande. De la politique d'Angela Merkel à la montée du parti d'extrême droite, l'AfD, comment la vague migratoire s'est-elle transformée en crise politique ?

Avec
  • Klaus-Peter Sick Historien, Politologue au Centre Marc Bloch
  • Hans Stark Professeur de civilisation allemande contemporaine à la Sorbonne-Université et conseiller pour les relations franco-allemandes à l’IFRI
  • Hélène Miard-Delacroix Professeure d'histoire et de civilisation de l'Allemagne contemporaine à Sorbonne Université

« Wir Schaffen dass », « Nous y arriverons », clamait en 2015, la chancelière Allemande Angela Merkel, promettant de relever le défi de l’accueil des réfugiés.

En 2015, l’Allemagne ouvrait ses portes à 890.000 migrants, puis 280.000 en 2016. Un chiffre certes en baisse, mais néanmoins 5 fois plus important que les 26.500 demandes d'asiles accordées en France en 2016.

Publicité

Cette culture de l’accueil allait rapidement laisser place à sa critique/dénonciation d’une partie de la société allemande. Ce qui s’est illustré de façon extrêmement forte lors des dernières élections législatives allemandes, en septembre dernier.

En effet, l’AfD (un parti eurosceptique, d’extrême-droite, xénophobe et islamophobe - créé en 2013) y a fait un score historique : 12,6% des voix, devenant la 3ème force politique du pays et envoyant au Bundestag presque une centaine de députés (94 exactement!)... et fragilisant par la même les partis traditionnels, à tel point que le pays se cherche toujours un gvt, aucune discussion jusqu’ici n’ayant permis de dégager une coalition.

Alors : dans quelle mesure la crise institutionnelle outre-Rhin est-elle liée à la crise migratoire ? Par quels engrenages la vague migratoire a-t-elle produit ce blocage politique ?

Comment comprendre le retournement de l’opinion allemande sur le sujet ? Quelles sont les raisons qui ont poussé les quelques 5,8 millions de votants à donner leur voix à l’AfD ? Des raisons socio-économiques ? Culturelles ?

Et quelles pourraient être les conséquences de cette crise ? A la fois pour l’Allemagne, mais pour l’ensemble de l’UE qui, jusqu’ici, la voyait comme un véritable havre de stabilité indispensable à la pérennité de l’édifice européen ?

Crédit:

- musique de début : “Shake hands with danger” de Tortoise (label : Thrill Jockey)

- musique de fin :  "Gloomy Planets" du groupe allemand The Notwist (label : City Slang)

Une émission préparée par Samuel Bernard

L'équipe