Parade militaire pour l'investiture du nouveau chef des armées du Burkina Faso, le 4 janvier 2017, à Ouagadougou
Parade militaire pour l'investiture du nouveau chef des armées du Burkina Faso, le 4 janvier 2017, à Ouagadougou  ©AFP - AHMED OUOBA
Parade militaire pour l'investiture du nouveau chef des armées du Burkina Faso, le 4 janvier 2017, à Ouagadougou ©AFP - AHMED OUOBA
Parade militaire pour l'investiture du nouveau chef des armées du Burkina Faso, le 4 janvier 2017, à Ouagadougou ©AFP - AHMED OUOBA
Publicité

Depuis quelques années, non seulement les coups d’Etat sont de moins en moins fréquents en Afrique mais ils échouent de plus en plus comme l’illustre la tentative de putsch de septembre 2015 au Burkina Faso. Alors l’Afrique en a-t-elle définitivement terminé avec les coups d’Etat ?

Avec
  • Augustin Loada professeur burkinabé de droit public à l’Université de Ouagadougou 2.
  • Vincent Foucher chargé de recherches au CNRS,
  • Colette Braeckman Grand reporter belge au journal Le soir

87 coups d’Etat réussis en moins de 70 ans : le continent africain a longtemps été abonné aux putschs militaires, en particulier en Afrique de l’Ouest, avec un record de 7 coups d’Etat au Nigéria depuis 1950. Une fréquence qui a alimenté la vision d’un continent marqué par une instabilité politique endémique, structurellement incapable de se démocratiser. 

Or, depuis quelques années, non seulement les coups d’Etat y sont de moins en moins fréquents mais ils échouent de plus en plus comme l’illustre la tentative de putsch de septembre 2015 au Burkina Faso, qualifié de « coup d’Etat le plus bête du monde ».

Publicité

Alors, le temps des interventions télé des hommes en treillis est-il bel et bien révolu ? L’Afrique en a-t-elle fini avec les coups d’Etat qui ont jalonné son histoire depuis les indépendances ?

Quel rôle ont joué les sociétés civiles et en particulier les mouvements citoyens dans cette évolution ? Est-ce que le signe d’une plus grande autorité des institutions régionales ? L’Afrique est-elle véritablement engagée dans un processus de démocratisation ?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Crédits musicaux:

Musique du début : « John Wayne » d’Electrelane (label : Too Pure).

Musique de fin : « Fantastic Man » du nigérian William Onyeabor (label : Luaka Bop).

L'équipe