Des manifestants protestent contre le gouvernement Sissi, au Caire ©AFP - KHALED DESOUKI
Des manifestants protestent contre le gouvernement Sissi, au Caire ©AFP - KHALED DESOUKI
Des manifestants protestent contre le gouvernement Sissi, au Caire ©AFP - KHALED DESOUKI
Publicité
Résumé

Cinq ans après le coup d’Etat d'Al Sissi, les anciens de la place Tahrir l'accusent de tuer l'opposition : liberté d'expression anéantie, droits de l'Homme bafoués, presse muselée et société civile asphyxiée. Que peut-on attendre de l’élection jouée d'avance des 26 et 28 mars prochains ?

avec :

Barah Mikaïl (directeur de Strategia consulting et professeur à l’université Saint Louis de Madrid.), Anne-Claire Bonneville (Maître de conférences en histoire du monde arabe contemporain), Shahinaz Abdel Salam (Blogueuse et activiste égyptienne).

En savoir plus

Les 26 et 28 mars prochains, les Egyptiens seront appelés aux urnes pour élire leur Président. Et pourtant il n’y a pas vraiment de suspens tant l'élection semble jouée d'avance.

En effet, le chef d'Etat sortant, Abdel Fattah Al-Sissi, devrait sortir gagnant du scrutin puisque tous les concurrents potentiels ont été écartés un à un par le régime militaire.

Publicité

Sept ans après la révolution de 2011, les anciens de la place Tahrir accusent le gouvernement actuel de tuer l'opposition. Liberté d'expression anéantie, droits de l'Homme bafoués, presse muselée et société civile asphyxiée : cinq ans après le coup d’Etat qui avait déposé le président issu des rangs des frères musulmans Mohammed Morsi élu au suffrage universel, le bilan est amer.

Du côté de la communauté internationale, on ne semble pas tellement préoccupé par les attaques des droits fondamentaux, préférant soutenir un président incarnant une stabilité dans une région en proie au chaos et au terrorisme.

Que peut-on attendre de l’élection à venir ? Comment va l’Egypte aujourd’hui ? Quels sont les défis auxquels elle doit faire face – économiques, politiques, sécuritaires, diplomatiques ?

Une émission préparée par Camille Humbert.

Crédits musicaux:

Musique du début : « El Bawab » d’Islam Chipsy (label : Idol)

Musique de fin : « Haven’t you drank from her Nile ? » de la chanteuse de pop Sherine Abdel Wahab. 

Références

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Collaboration
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Tiphaine de Rocquigny
Production déléguée
Samuel Bernard
Collaboration