L’activiste Alli Sullivan lors d’une veille contre la peine de mort devant la Cour Suprême américaine le 29 juin 2021 à Washington D.C.
L’activiste Alli Sullivan lors d’une veille contre la peine de mort devant la Cour Suprême américaine le 29 juin 2021 à Washington D.C. ©AFP - ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
L’activiste Alli Sullivan lors d’une veille contre la peine de mort devant la Cour Suprême américaine le 29 juin 2021 à Washington D.C. ©AFP - ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
L’activiste Alli Sullivan lors d’une veille contre la peine de mort devant la Cour Suprême américaine le 29 juin 2021 à Washington D.C. ©AFP - ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Publicité

Aux Etats-Unis, les tenants de l’abolition semblent gagner du terrain et s'appuient notamment sur les cas d’erreurs judiciaires et le coût astronomique des procédures de condamnation à mort. Mais la route vers l'abolition s'annonce encore longue.

Avec
  • Sabrina Van Tassel Cinéaste - documentariste
  • Simon Grivet Historien spécialiste de l’histoire du droit et de la justice aux Etats-Unis et maître de conférences à l’université de Lille
  • Anne Deysine professeure émérite de droit et de civilisation américaine à l’Université Paris-Nanterre

Le 22 février dernier, le gouverneur démocrate de Virginie Ralph Northam abolissait la peine de mort. Une première pour cet Etat du Sud qui la pratiquait légalement depuis 1608 et qui détenait le triste record de 1400 exécutions en quatre siècles. 

Sur le plan fédéral, les choses pourraient aussi changer. C’était en tout cas le souhait du candidat Biden, qui avait inscrit cet objectif dans son programme. Depuis son élection, un projet de loi fédérale a été présenté et se trouve actuellement devant une commission judiciaire de la Chambre des représentants. Mais le chemin vers l’abolition reste semé d’embuches. 

Publicité

Ces avancées historiques marquent-elles un tournant ? Quels sont les obstacles et les blocages politiques qu’il faudra surmonter ? Comment l’opinion américaine évolue-t-elle sur ce sujet ? Sur quels arguments les abolitionnistes doivent-ils insister pour espérer remporter cette bataille ? Pourquoi les Etats-Unis sont-ils une des seules grandes démocraties avec l’Inde et le Japon à encore infliger la mort ?  

Florian Delorme reçoit Anne Deysine, professeure émérite de droit et de civilisation américaine à l’Université Paris-Nanterre et Simon Grivet, historien spécialiste de l’histoire du droit et de la justice aux Etats-Unis et maître de conférences à l’université de Lille.

Au niveau fédéral, il y a un bureau qui correspond à nos commissions d’office et où l'accusé sait qu'il sera bien défendu. En revanche, dans les Etats, c’est la loterie : si je commets le même crime dans le Mississippi, j’aurais un avocat rémunéré 200 dollars qui ne va rien faire pour me défendre. Il y a un déséquilibre des forces. Anne Deysine

La question du coût est absolument déterminante : les procès sont payés par les collectivités locales, et un certain nombre d’Etats se rendent compte que les appels coûtent très cher. Adopter la perpétuité réelle permet de faire des économies et de gagner des partisans philosophiquement pour la peine de mort avec des arguements pragmatiques. Simon Grivet

Seconde partie : le focus du jour

L’état du Texas contre Melissa : la condamnation à mort au cœur d’enjeux électoraux

"L'Etat du Texas contre Melissa", un film de Sabrina Van Tassel.
"L'Etat du Texas contre Melissa", un film de Sabrina Van Tassel.
- ALBA FILMS

En 2007, à Harlingen au Texas, la police intervient au domicile d’une famille de quatorze enfants : la petite dernière, Mariah, deux ans, est morte et son corps est couvert de bleus. Rapidement, Melissa Lucio, la mère de la famille, est arrêtée. Lors de l’interrogatoire, elle est poussée aux aveux et condamnée à la peine capitalie quelques temps plus tard. 

Depuis, elle est dans le couloir de la mort, isolée des autres détenues. Il y a quelques années, la journaliste Sabrina Van Tassel rencontre Melissa, alors qu’elle enquête sur les femmes condamnées à mort. Convaincue de son innocence, elle mène l’enquête, et met au jour les mécanismes de la justice américaine qui ont pu mener Melissa Lucio dans le couloir de la mort. Mais surtout, elle pointe la machination du procureur du Comté, qui s’est servi de l’affaire Lucio comme d’un tremplin électoral. 

La seule chose qui peut aujourd’hui sauver Mélissa, c’est une erreur de procédure. C’est pour cela qu’elle avait gagné un appel en 2019, car on a découvert qu’elle avait été seule au monde pendant ses quatre jours de procès : non seulement personne n’est venu témoigner à la barre, mais les experts de la défense – le psychologue et la détective privée - n’ont pas eu le droit de témoigner. Sabrina Van Tassel

Avec Sabrina Van Tassel, réalisatrice et journaliste. 

Le film L'Etat du Texas contre Melissa est à retrouver en salles. 

Références sonores 

  • Extrait du discours de Ralph Northam, gouverneur de Virginie, lorsqu’il annonce l’abolition de la peine de mort dans son Etat (France 24, 25 mars 2021)
  • Le délégué républicain Jason Miyares, antiabolitionniste, évoque le sort des victimes (WTVR CBS, 25 mars 2021)
  • La militante abolitionniste Nancy Gowen (WTVR CBS, 25 mars 2021)
  • Cori Bush, figure de l’abolitionnisme, explique que la peine de mort va de pair avec un racisme structurel aux Etats-Unis (The Appeal, février 2021)  
  • Extrait des premières minutes du film « L’Etat du Texas contre Melissa » de Sabrina Van Tassel sorti en 2020

Références musicales

  • « Left Side Drive » de Boards of Canada  
  • « Black Steel In The Hour Of Chaos » de Public Enemy (Label : Def Ram recordings)

L'équipe