Ioulia Tymochenko lors d'un congrès de son parti, Batkivshchyna, le 22 janvier 2019.
Ioulia Tymochenko lors d'un congrès de son parti, Batkivshchyna, le 22 janvier 2019. ©AFP - GENYA SAVILOV
Ioulia Tymochenko lors d'un congrès de son parti, Batkivshchyna, le 22 janvier 2019. ©AFP - GENYA SAVILOV
Ioulia Tymochenko lors d'un congrès de son parti, Batkivshchyna, le 22 janvier 2019. ©AFP - GENYA SAVILOV
Publicité

Fin mars, les Ukrainiens seront appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Parmi les prétendants figurent le président Petro Porochenko et Ioulia Timochenko, deux des grandes fortunes du pays. Quel est l'encadrement électoral des puissances économiques et financières en Ukraine ?

Avec
  • Florent Parmentier Secrétaire général du CEVIPOF/ Sciences Po, chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC.
  • Viatcheslav Avioutskii spécialiste de l’Europe de l’Est, professeur à l’ESSCA école de management
  • Ioulia Shukan spécialiste de l'Ukraine, maîtresse de conférences en études slaves à l'Université Paris Nanterre et chercheuse à l’Institut des Sciences sociales du Politique.

Dans moins de deux mois, le 31 mars, les Ukrainiens seront appelés aux urnes pour élire leur nouveau Président. C’est le second scrutin qui se déroule en Ukraine depuis la révolution dite du Maïdan en février 2014.  À l'époque ce mouvement de protestation contre les orientations pro-russes du président de l’époque, Viktor Ianoukovitch, s’était soldé par sa destitution et par un conflit armé – toujours en cours – avec Moscou dans les régions séparatistes de l’est du pays.

En lice, notamment, pour ce scrutin, Petro Porochenko, l’actuel président du pays et Ioulia Timochenko, ancienne première ministre. Deux dignes représentants de l’oligarchie ukrainienne, le premier ayant fait fortune dans la confiserie, d’où son surnom de « roi du chocolat », la seconde dans le gaz.

Publicité

Il y a une confusion qui persiste puisque certains, comme Porochenko, sont à la fois homme d'affaire et politique professionnel. Ioulia Shukan

Une grande collusion entre la politique et le monde des affaires ?

D’autres grandes fortunes du pays comptent bien également peser sur ce scrutin, que ce soit en se présentant eux même ou bien en finançant des candidats qui leurs seront favorables. Faut-il y voir le signe que l’Ukraine est encore loin de parvenir à dissocier la sphère des affaires de celle de la politique ?  C’était pourtant la promesse portée par la révolution orange de 2004 puis celle du mouvement du Maïdan en 2014, révolutions auxquelles ont d’ailleurs participé les principaux candidats.

A l’approche de ces nouvelles élections – mais également des législatives prévues en octobre – où en est le projet d’un meilleur encadrement de l’influence des oligarques sur la politique ? Comme toujours, ne risquent-il pas de peser de tout leur poids pour favoriser les candidats qui défendront ensuite leurs intérêts ? Quel encadrement et quel contrôle du financement des partis par les puissances économiques et financières du pays ?

Une émission préparée par Mélanie Chalandon.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Extraits sonores :

- Petro Porochenko lors des élections présidentielles de 2014 (AFP, 29 mars 2014).

- Extrait du discours de Ioulia Timochenko dans lequel elle déclare sa candidature aux élections de mars 2019 (Euronews, 23 janvier 2019).

- Des milliers d'opposants étaient rassemblés devant le Parlement en session à Kiev, après la répression des mobilisations pro-européennes et anti-corruptions (France 2, 10 juillet 2017).

- L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, tout juste libérée de prison, a reçu un accueil triomphal face à plus de 50 000 personnes rassemblées sur le Maïdan, place centrale de Kiev, à qui elle a demandé de poursuivre le combat le 22 février 2014. La foule scandait "Ioulia, Ioulia, Ioulia" (Le Point, 23 février 2014).

- Extrait de la série « Serviteur du peuple » dans lequel on voit l’acteur Volodymir Zelensky faire un discours (pour se présenter aux élections présidentielles ?).

- Valentin Dolganiuc, membre d’une plate-forme de la société civile baptisée “Dignité et Justice” (Euronews, 13 septembre 2015).

-La démission du président et la tenue d’une élection présidentielle anticipée, voilà ce que réclamaient des dizaines de milliers de personnes dans le centre de Chisinau, en Moldavie en septembre 2015 (Euronews, 6 septembre 2015).

Extraits musicaux : 

- Vesna de Dakhabrakha (label : Tyra records)

- Zambet cersit du Moldave Victor Buruiana (label : autoproduit)

58 min

L'équipe

Florian Delorme
Florian Delorme
Florian Delorme
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Collaboration
Samuel Bernard
Collaboration
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Mélanie Chalandon
Production déléguée
Vincent Abouchar
Réalisation